27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 20:03
Pr François Mathet

En ce week-end de Dubai World Cup, où les participants, pour une grande majorité d'une envergure internationale toute relative, jubilent de croire au miracle en espérant grapiller un bout du pactole dans un décor qui n'est qu'une copie démesurée et clinquante d'Ascot, les courses de plat reprennent progressivement en Angleterre et en Irlande. Ce qui est quand même un peu plus intéressant.

A Saint-Cloud, la réunion pourra être instructive. Il y aura le fameux François Mathet qui se courrait avant sous le nom de Prix de Courcelles. C'est un épreuve (gagnée souvent par André Fabre, quasiment une année sur trois ces trente dernières années) au palmarès de laquelle on trouve un gagnant d'Arc (Trempolino) et un gagnant de Jockey Club (Crystal Palace).
Plus récemment, son apport en champions est moins évident mais on y trouve néanmoins
Ocovango, Vadamar, ou Best Name.
L'épreuve jamais très riche en partants ce qui confirme encore cette année. Y sont attendus
Big Blue, un des meilleurs 2 ans et Karaktar qui a encore tout à prouver.
Dans les prix Caius et Polly Girl, on suivra plus particulièrement
Arctic Gyr (issu de la souche Niarchos de Coup de Folie), Bilissie une 3/4 soeur de Plumania, Delivrance une 3/4 soeur de Kingsalsa et Pearly Steph le 1er produit de Pearl Banks.

En Angleterre, dans le Doncaster Mile Stakes, on aura plaisir à revoir
Tullius le hongre d'Andrew Balding qui, à 6 ans dans les Queen Anne, devançait facilement Side Glance un des participants anecdotiques à la Dubai World Cup. Dans la même épreuve on retrouve le bon Penitent désormais âgé de 9 ans lauréat sur le tard du Sandown Mile et des Joel Stakes.
De son côté Astaire un ex gagnant des Middle Park Stakes fera sa rentrée dans le Cammidge Trophy.

En Irlande,
Tribal Beat, un Bolger sera à suivre pour ses débuts. C'est en effet le frère de Tasaday.

Côté Meydan, pour les épreuves sur gazon, la Dubai Turf et la Sheema Classic valent quand même le détour avec la confrontation inédite Solow / The Grey Gatsby et la revanche entre Flintshire et Main Sequence. Quand on pense que pour gagner la même allocation allouée à l'une de ses deux épreuves, un cheval devrait en Angleterre gagner à la fois les International Stakes, les Champion Stakes, les King George et les Prince of Wales's Stakes, ça laisse pantois. Dans le même ordre de grandeur le gagnant de la Dubai Word Cup aura gagné quasiment la même chose que Trêve qui a gagné deux Arc de Triomphe.
Pour la Dubai Word Cup, voir Prince Bishop et African Story qui ne sont quand même pas des grosses pointures (et qui n'ont pas beaucoup de faits de gloire en Europe) face à des chevaux américains moyens comme Lea ou Candy Boy incapable de suivre de vrais cracks comme Dan Wise ou Shared Belief, ou encore des japonais qui valent tout juste Gentildonna ou Just A Way, ne présente qu'un intérêt limité. Heureusement que la présence de California Chrome reléve un peu le niveau.

Jeudi prochain à Maisons-Laffitte, se jouera l'octroi d'un visa pour éventuellement aller se frotter aux meilleurs 3 ans anglais dans les Guinées. Parmi les engagés dans les prix Djebel et Imprudence, sont dans ce cas Alpha Bravo, Make Believe, Nucifera, Ride Like The Wind, High Celebrity, Stars And Clouds, Queen Bee, La Berma, Night Of Light et Fontanelice.

PL AT - dans CHRONIQUES