16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 19:18
Territories, Mexican Gold, Sarrasin

Objectif atteint pour André Fabre. Territories (Invincible Spirit) un de ses meilleurs 2 ans l'année dernière lui a offert le prix de Fontainebleau, épreuve qui lui échappait depuistrès longtemps, ce qui devait forcément l'agacer un peu intérieurement. De plus Territories l'a fait sans contestation possible en confirmant la classe et le potentiel inhérents à son pedigree. C'est en effet une filiation prestigieuse par sa quatrième mère Helen Street une gagnante des Oaks irlandais qui a été élevée à Ballymacoll Stud par Sir Michael Sobell et Lord Weinstock. Helen Street n'est rien moins que la mère de Street Cry (lauréat de la Dubai World Cup) étalon Darley aux Etats-Unis (père notamment de la championne Zenyatta) et la grand-mère de Shamardal (auteur du triptyque Poule d'Essai, Jockey Club, Saint James's Palace Stakes) étalon Darley en Irlande. Autant dire que pour lui, s'il s'empare de la Poule d'Essai, s'il tente les St James's à Royal Ascot, le Jacques Le Marois et le Moulin pour briller sur le mile, ou s'il va sur un peu plus long en gagnant ce qui se fait de mieux, son avenir d'étalon Darley est tout assuré pour devenir un digne de continuateur de son père Invincible Spirit à l'image du Juddmonte Kingman qui commence la monte cette année aux côtés d'Oasis Dream.

Une heure après cette victoire c'est au tour de
Mexican Gold d'offrir le prix de la Grotte à André Fabre, épreuve qu'il a déjà gagné avec la mère et la fille (Grey Lilas et Golden Lilac). Là encore le pedigree incitait tout naturellement cette pouliche à se distinguer. Née de Medaglia d'Oro un étalon US qui a la cote outre-Atlantique depuis qu'il a révélé la championne Rachel Alexandra, elle se situe dans la descendance de la matrone Zaizafon, son arrière grand-mère, qui sera la mère de Zafonic et Zamindar. Elle a aussi pour soeur aînée Announce une gagnante du prix Jean Romanet ainsi que Straight Thinking qui avait été battue par Lesstalk In Paris l'année dernière dans le prix de la Grotte. Profil là-aussi pour briguer à minima la Poule d'Essai.

Lors de cette réunion, confirmant que la science des engagements chez André Fabre a à voir avec une pertinence de savant autiste et fou, c'est
De Tréville, un poulain bien né (fils de la championne Dar Re Mi) qui a fait sien le prix du Grand Palais (une bonne B) en résistant jusqu'au deuxième poteau à un poulain qui pour ses débuts n'avait pu que d'approcher d'assez loin le panache intouchable du bon Karar, ce même Karar qui s'est fait étrillé facilement dans le Fontainebleau par Territories. C'est dire la différence de classe entre ce De Tréville et Territories. Il est engagé dans le Greffuhle comme d'autres Fabre, notamment Grey Lion un autre futur grand (peut-être prêt à tenter Epsom) mais il tentera à priori plus le prix Hocquart, le programme intermédiaire entre une B et un groupe sur environ 2000m étant loin d'être évident.

Mardi à Saint-Cloud, ce fut une toute autre histoire. Trois partants, pas même un podium, et une grosse déception avec
Baltic Comtess, la soeur de Baltic Baroness qui, pour sa rentrée, est restée platement dans son action, laissant s'éloigner Queen's Jewel, la soeur de Royalmania, et laissant ainsi à penser qu'elle n'a même pas la tenue pour aller sur plus de 1600m (à moins d'un jour sans..). A voir si elle est plutôt orientée vers le prix de Sandringham.
Ce mardi, ce fut aussi le blocage par le personnel des pistes suite à une non-revalorisation des salaires, l'occasion de se rendre compte du mépris à peine voilé à l'encontre de ce personnel par les représentants des instances du galop, surtout en la présence de Mr Bélinguier présent pour voir son représentant Broadway Boogie faire ses premiers pas à Paris mais très discret au moment de l'incident du blocage (comme les micros d'Equidia) toutes choses qui fleuraient un cynisme ambiant, reléguant cet incident aux fins fonds des préoccupations officielles face aux enjeux capitaux du Nouveau Longchamp. Bref, un sentiment d'écoeurement et la vague sensation que le conservatisme notoire desdites instances avait encore de belles perspectives.

Lundi prochain c'est le Noailles, un petit Noailles dégradé. Au départ estt prévu 
Karaktar le trés brillant lauréat du François Mathet qui n'aura pas une opposition à sa hauteur, en tout cas pas de celle capable de réhabiliter l'épreuve, elle qui fut une poule de produits importante avec à son palmarès des champions de la stature de Vimy, Match, Val de Loir, Diatome, Luthier, Sancy, Helissio, Soldier Of Fortune...
Pour autant, c'est encore par André Fabre que l'épreuve pourra susciter un peu d'intérêt avec la supplémentation un brin provocatrice d'un certain
Sarrasin, un fils de Monsun qui a débuté modestement sur 1600 sans essayer de suivre le bon Tale Of Life et qui a fait sa rentrée sur 2400 dans une B modeste. C'est un Wildenstein 3/4 frère de Sano di Pietro qui s'était placé dans le prix du Lys. Potentiel loin d'être évident, mais sans doute l'opportunité de se placer avantageusement dans un groupe 3 plutôt et lui aussi d'aller tenter le prix du Lys puis avoir en point de mire le Grand Prix de Paris.
Outre Manche, les Craven Stakes qui viennent de se courir ne nous ont rien appris de transcendant. Attendons les Greenham samedi avec la rentrée de Belardo, Estidhkaar, Ivawood, Dick Whittington et les prometteurs Fannaan, Flaming Spear, Toocoolforschool et Muhaarar...

PL AT - dans CHRONIQUES