7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 06:44
Arc 2015 : Golden Horn
Arc 2015 : Golden Horn
Arc 2015 : Golden Horn
Arc 2015 : Golden Horn
Arc 2015 : Golden Horn
Arc 2015 : Golden Horn
Arc 2015 : Golden Horn
Arc 2015 : Golden Horn

L' Arc 2015 : un non-événement ? Peut-être. Trêve attendue, après avoir été si longuement observée dans son intimité, dans la qualité de ses galops, au travers des mots de son entraîneur. A l'arrivée, l'intuition d'un jockey, la capacité innée à produire du génie et de la flamboyance.
Cette journée de l'Arc a commencé bizarrement sous le soleil comme un début de printemps. Puis rapidement le ciel s'est assombri et embrumé, recouvrant le Vieux Longchamp d'une chape de froid, comme annonciateur d'une ombre planant sur la probabilité d'un sacre tant désiré.


Partout, les couleurs qataries envahissent le champ de vision. La foule est conséquente, dopée par les anglais et irlandais, plus éloquente et démonstrative que celle concentrée dans la tribune #FollowTrêve.
Puis c'est l'entrée en piste. Thierry Jarnet a le visage fermé, à la fois concentré mais presque inexpressif.  
A l'arrivée,
Golden Horn assume, Lanfranco Dettori surprend, piste le leader qui ne sait que faire de cet anglais qui colle ses naseaux dans sa croupe. Trés peu sollicité, Golden Horn ne s'écarte pas de la lice, puis s'éloigne inexorablement vers le poteau tandis que Trêve s'escrime à combler une distance démesurée.
Victoire incontestable de
Golden Horn, une consécration pour John Gosden, un bel Arc, une Trêve qui aura raté son rendez-vous avec l'Histoire, mais une défaite, avec des circonstances plus ou moins atténuantes, qui ne ternit pas pour autant son aura de championne. 
Maintenant, Longchamp va être sérieusement lifté, pour ce qui est annoncé comme une seconde jeunesse, une sorte de fantasme pour des instances qui s'illusionnent d'y engouffrer un grand public sans remédier en profondeur au manque d'attractvité des courses.

PL AT - dans CHRONIQUES