11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 21:04
Quetsche (2009)

Quetsche (2009)

L' Année 1947 sur le plan hippique sera celle où Marcel Boussac deviendra incontournable, omniprésent en tant qu'éleveur et propriétaire. Cette année-là Le Paillon, un phénomène, gagnera à la fois la Grande Course de Haies à Auteuil et l'Arc de Triomphe. Mais en marge de ces événements, une petite pouliche du nom d'Imprudence enchaînera brillamment la Poule d'Essai, les Guinées à Newmarket et les Oaks à Epsom.
Elevée par Pierre Corbière le fils de Jean Corbière le grand éleveur de Nonant Le Pin,
Imprudence sera hélas, exportée aux Etats-Unis l'année suivante, vendue à Harry Frank Guggenheim.
En 1949, le prix Imprudence sera créé à Maisons-Laffitte sur 1600m pour servir de préparatoire aux Guinées, puis sur 1400m à partir de années soixante. Mission parfaitement réussie car sept pouliches lauréates iront gagner à Newmarket. Désormais Groupe 3, c'est début avril l'une des épreuves les plus attendues qui permet de révéler (ou confirmer) le potentiel de futures championnes.

La descendance d'
Imprudence ne sera pas exceptionnelle. Hot Pursuit, un des ses fils gagnera un Groupe 3 à Belmont Park, le même que gagnera le champion Ruffian. Parmi ses sept filles, toutes poulinières aux Etats-Unis, seule Peccadillo (1952) par Nasrullah transmettra un peu de sa qualité avec Que Belle née en 1994 par Seattle Dancer achetée yearling en Irlande, qui gagnera le Preis der Diana, les German Oaks et terminera seconde du Ganay d'Asterabad.
Que Belle, au Haras, produira Osidy un poulain par Storm Cat qui sera troisième du prix La Rochette pour Xavier Nakkachdji puis Questche par Gone West (achetée à Keeneland yearling par l'Ecurie des Monceaux) qui sera troisième du Royaumont pour Jean-Claude Rouget.
Désormais, avec
Quetsche c'est le seul sang d'Imprudence revenu en France. Ses deux premiers produits n'ont pas été très performants, mais on attend beaucoup de Qatar Vision un poulain par Galileo né en 2013 entraîné par Freddy Head sous casaque Al Tani.
Iroquoise et Intrigante, deux des soeurs d'Imprudence exportées en Angleterre, auront une descendance un peu plus prestigieuse, le première sera la cinquième mère d'Holding Court lauréat du Jockey Club et la seconde sera la sixième mère de Rakti lauréat des Prince of Wales's, Queen Elizabeth II et Lockinge Stakes.
Imprudence c'est aussi la même famille maternelle que Blushing Groom, Mill Reef et Shawanda via leur aïeule commune Lady Brilliant (1912).

1947, c'est aussi l'année où
Marsyas gagnera son quatrième Prix du Cadran pour le compte de Marcel Boussac son éleveur et propriétaire. Marsyas c'était un fils d'Astronomie, une poulinière d'exception qui avec Caracalla, Arbar, Asmena et Arbele aura une descendance directe forte d'un Arc de Triomphe, cinq Prix du Cadran, deux Jean Prat et Ascot Gold Cup, ainsi qu'un Kergorlay, GP de Paris, Royal Oak, Ispahan, Jacques Le Marois, des Oaks, une Goodwood et Doncaster Cup.

PL AT - dans CHRONIQUES