20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 19:18
Petite Etoile (1956) Zahra (1974)

Le problème de Zarkava c'est d'avoir pour l'instant produit qu'une majorité de mâles et croire (espérer) que l'un d'eux et ceux à venir même nés de pères prestigieux puissent devenir d'éventuels champions et futurs étalons reste assez hypothétique. L'avenir se situe plus sûrement dans ses filles et dans les générations qu'elles tisseront lentement d'où surgira un jour la nouvelle princesse qui foulera le gazon de Chantilly comme cela a été le cas pour Zarkava à force de patience extrême.
En effet, pour Zarkava, l'histoire débute à partir de
Mumtaz Mahal (1921) qui sera la grand-mère de Mahmoud (1933) un gagnant de Derby et de Mah Iran qui sera la mère de Migoli (1944) un gagnant des Eclipse et Champion Stakes puis de l'Arc et la grand-mère de Petite Etoile (1956) une championne de 3 à 5 ans.
Mumtaz Mahal revendique également dans sa descendance des noms tel que Nishapour, Alamshar, Aussie Rules, Danewin, Shergar, Nasrullah, Ginetta, On The House, Royal Charger...


Petite Etoile ne donnera qu'une fille, Zahra en 1974, et donc il faudra attendre près d'un demi-siècle avant que naisse Zarkava le 31 mars 2005.
Entre temps les descendantes de Zahra au nombre de huit dans les années 80 bien que présentées aux meilleurs comme Blushing Groom, Darshaan furent quasi inconséquentes sur les pistes ou n'ont pas couru.
Au haras l'une d'elle, Zaila, produira en 1995 Zainta par Kahyasi qui restera invaincue à 2 et 3 ans en gagnant le St Alary et le Diane mais échouera dans le Vermeille et très nettement dans l'Arc. C'était déjà une première indication que de cette souche maternelle pouvait émerger une championne unique.
Mais c'est par une autre,
Zarna, qui était par Shernazar le frère du crack Shergar (le père et la fille ayant pour aïeule commune Mumtaz Mahal) que commencera l'histoire de Zarkava. Zarna produira trois filles dont Zarranda qui gagnera le prix Amandine (en devancant la mère de Montare) puis tentera le Jacques le Marois et le prix de la Forêt mais c'est par sa soeur ainée Zarkana qui gagnera deux courses modestes à Amiens et Parilly que l'histoire va continuer.
Zarkana aura dix produits mais un seul de ces produits se distinguera, ce sera Zarliya qui gagnera le prix de Sandringham après avoir raté de peu la Poule d'Essai. Mais ce sera encore une autre fille n'ayant pas couru, Zarkasha (qui était par Kahyasi comme l'avait été Zainta) que Zarkava va enfin naître.
Bien sûr tout cela tient un peu du miracle, car cette lignée qui part de Zahra a produit beaucoup de femelles sans relief dont un certain nombre n'a pas été conservé pour contribuer à l'élevage de l'Aga Khan, mais le hasard heureux ou le génie intuitif fera que, même si l'arrière grand mère et la grand-mère furent de modestes compétitrices, l'étincelle génétique s'est néanmoins produite.

Ainsi,
Zarkava poursuit l'oeuvre de Petite Etoile. Elle ne produira peut-être jamais de champions ou de championnes à son image (quoique Zarak semble déjà pour l'instant un premier essai méritoire) et il faudra sans doute attendre quelques décennies sous le direction de la Princesse Zahra pour qu'une nouvelle Zarkava n'apparaisse.
Concernant cette descendance féminine, Zarkava a déjà une petite-fille. Celle-ci par Exceed and Excel est née le 14 mars 2015 de sa première fille Zerkaza par Dalakhani qui n'a pas couru. Deux jours plus tard Zarkava a pouliné de sa seconde fille par le crack Frankel.

 

Petite Etoile (1956) Zahra (1974)Petite Etoile (1956) Zahra (1974)
PL PLAT - dans ELEVAGE