22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 05:38
Diane, La Cressonnière, Rouget/Fabre

Même si le prix de Diane a été visuellement peu orthodoxe avec un tassement et une succession d'écarts latéraux au moment où l'accélération de certaines prétendantes allait conditionner l'ampleur de leurs foulées jusqu'au poteau, la victoire de La Cressonnière est de celle qu'on ne peut pas contester. Et bien sûr pour Jean-Claude Rouget, une pouliche d'exception toujours invaincue, polyvalente, capable d'aller dans tous les terrains et de plus ne rechignant pas à lutter si nécessaire.


Et maintenant son programme annoncé : comme Avenir Certain, La Nonette et l'Arc, donc avec une rentrée deux mois après le Diane et ensuite six semaines pour la monter en condition et l'amener à l'apogée de sa forme le jour J (sans avoir testé sa tenue) .. Programme à haut risque et d'une ambition modérée (mais quand même celle d'être la neuvième pouliche de 3 ans à gagner l'Arc) alors que tenter le programme Poule d'Essai, Diane, Nassau Stakes, Vermeille, Arc c'était déjà essayer de se situer au moins entre Zarkava et Three Troikas dans le Panthéon des pouliches. C'est aussi persister dans un déroulement de carrière qui a cautionné un enchaînement Isonomy/Herod superflu, une impasse sur les Réservoirs (la peur infondée de Trixia) une rentrée dans La Camargo au lieu de l'Imprudence ou  la Grotte, choix prévalant à priori dans le seul but de l'amener invaincue sur les classiques en reportant le plus tard possible l'affrontement frontal avec les meilleures.
Désormais, une rentrée dans le prix de la Nonette, c'est l'obligation d'une victoire nette face à des pouliches du Royaumont ou du Malleret à a tenue non avérée, quelques battues du Diane et St Alary, éventuellement des anglaises et irlandaises trop justes pour les Nassau Stakes.

Comme en 2009,
Jean-Claude Rouget réalise, une année exceptionnelle, mais il est bon de rappeler que comparativement depuis 10 ans André Fabre gagne deux fois plus de Groupes/Groupes 1 et quatre fois plus de Groupes à l'étranger. Et encore André Fabre en gagne beaucoup moins que dans les années 90. En 1992 il avait gagné autant de Groupes que Jean-Claude Rouget en a gagné ces cinq dernières années.


Pour réussir défintivement cette année 2016, que de défis pour lui, La Cressonnière dans l'Arc, Almanzor (doublé dans les Champion Stakes), Qemah (Rothschild, Le Marois...Moulin), Jemayel (Psyché, Flore, Opéra), Mekhtaal (Grand Prix de Paris, Guillaume d'Ornano), Zelzal (Jean Prat, Le Marois) et Ervedya (Falmouth Stakes, Sussex, Le Marois, Sun Chariot Stakes), faire mieux qu'André Fabre qui en 1992 avait gagné treize Groupes 1.

PL PLAT