23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 19:32

L'Irish Derby c'est un épreuve phare dont on parle peu. Et pourtant, il sacre presque invariablement des champions et de futurs étalons de premier plan. C'est aussi l'épreuve qu'Aidan O'Brien ne veut pas rater, au point de parfois de se sur-représenter comme en 2009 avec six partants mais ne pouvant rien contre Alamshar. On imagine donc sa déception quand il a du annoncer le forfait d' Us Army Ranger, le poulain avec lequel il escomptait bien gagner et battre celui qui l'avait battu à Epsom. Un fils de Galileo gagnant et père de quatre gagnants d'Irish Derby, une mère lauréate des Irish Oaks par Dalakhani 2e de l'Irish Derby, un socle génétique qui ne pouvait que le conduire à l'excellence sur les vallons du Curragh. Donc plan B pour lui, avec Idaho, Port Douglas, Shogun et Claudio Monteverdi qui ont pour point commun de n'avoir gagner qu'une seule course, leur maiden.
Débarassé de cet opposant,
Harzand, le gagnant d'Espom qui sera aidé par un leader, se voit déjà en haut de l'affiche, avec pour lui la mission d'être le cinquième Aga Khan à gagner les deux Derby.
Parmi l'opposition,
Moonlight Magic qui doit combler plus de soixante longueurs de retard sur Harzand mais dont le profil le prédispose en partie à réussir, par sa mère Melikah seconde des Irish Oaks, c'est un neveu de Galileo, Sea The Stars et c'est aussi un Cape Cross.
Quant à
Stellar Mass, à priori il a peu chance de faire l'arrivée, étant plutôt inconséquent et ne gagnant son maiden qu'à la septième tentative sur le même parcours, il est de la famille maternelle de Lawman, Cape Blanco et de la championne User Friendly seconde de l'Arc de Subotica.
Red Verdon a toutes les qualités pour absorber les déclivités et les descentes en faisant un podium, peut-être mieux à la réserve près que son jockey n'a gagné qu'une fois au Curragh..

 

Encore un regret, pas de français. La dernière tentative remonte à 2007 avec Royal And Regal, un cheval sans vrai chance présenté par André Fabre, qui suivait celle de Gentlewave, les victoire d'Hurricane Run, Montjeu et Dream Well ainsi que l'échec de Dalakhani.

En 1976 François Boutin l'a gagné avec Malacate un lauréat du prix La Force. En 1971 Philippe Lallié avait réussi l'exploit de le gagner avec son Irish Ball qui s'était classé troisième du Derby de Mill Reef.  Et avant eux c'est Etienne Pollet l'entraineur du phénoménal Sea Bird qui  avait réussi à le gagner deux fois avec Prince Régent et Tambourine.

 

Minding dans les Pretty Polly Stakes face à quatre pouliches de 4 ans très peu titrées cherchant surtout à se valoriser pour entrer dignement au Haras, ce n'est pas très excitant. Un peu moins même que Misty For Me quand elle avait ridiculisé la championne Midday dans la même épreuve.
Pour elle, cela ne devrait être qu'une étape mineure pour aller plus sérieusement vers les Oaks irlandais et à priori les Nassau Stakes (sauf si A O'Brien envisage une confrontation avec les mâles...)
Enjeu secondaire avec en vue un doublé jamais réalisé Oaks/Pretty Polly Stakes. Dans tous les cas, elle se situe dejà au dessus d'une Peeping Fawn ou d'une Oh So Sharp et vise d'être meilleure qu'Ouija Board (mais pour cela il faudrait qu'elle soit au départ de l' Arc..)

PL PLAT