27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 12:42

Quelques jours après que La Cressonnière se soit accaparée un prix de la Nonette quasiment offert, confirmation que l'insolente réussite de JC Rouget ne doit pas occulter l'affaiblissement général de ses principaux opposants dans les écuries classiques (quand on pense que chez A.Fabre, les 3 ans Abdullah n'ont quasiment rien montré, certains ayant couru à 2 ans et ne rentrant qu'au début de l'été) le Grand Prix de Deauville va se courir en trés petit comité avec un Erupt qui devrait avoir pour cible ensuite la Caulfield Cup, un Garlingari qui ambitionne une popularité à la Cirrus, une Siljan's Saga à contre-emploi et un Savoir Vivre (cousin de Stacelita) deuxième d'un Derby allemand gagné par un poulain qui avait perdu pied dans le Critérium de Saint-Cloud.


Il fut une époque où le Grand Prix de Deauville sacrait de drôles de phénomènes, comme Kincsem ou Tristan. Il a aussi produit une fois un gagnant d'Arc avec Molvedo (un fils du monstrueux Ribot) qui sera le père de Le Marmot, un Boutin qui arrivera quasi invaincu sur l'Arc (battu seulement dans le Jockey Club par Top Ville) et s'y classera deuxième derrière la championne Three Troikas (elle aussi quasi invaincue, battue d'un petit nez par Dunette dans le Prix de Diane, elle avait été élevée au Haras d'Etreham, comme Almanzor). Cette Three Troikas, même avec cet accroc dans le Diane, a un palmarès à 3 ans bien plus illustre que celui de La Cressonnière juste avant l'Arc, et dans l'Arc elle a battu Troy l'américain lauréat des deux Derby et des King George, un gagnant de Coronation Cup et de King George (Ile de Bourbon) , celui du Lupin et du Jockey Club (Top Ville) , ainsi que Trillion (la future mère de Triptych) et un futur gagnant des Champion Stakes (Northern Baby)....

PL PLAT