3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 19:44
Prix de Guiche, Greffuhle 2017

24 avril 2017

Les prix de Guiche et Greffuhle qui se dérouleront les 7 et 8 mai sont des épreuves préparatoires un peu plus cruciales que les Fontainebleau, Noailles et Hocquart. Elles le sont d'autant plus qu'à ce jour les  poulains d'André Fabre engagés sont parmi ceux qui peuvent marquer les classiques en France et hors de nos frontières. Car avec Akihiro, Soleil Marin, Graphite, Plumatic et Waldgeist il a de quoi récolter de prestigieuses victoires entre 2000 et 2400. Non présents Last Kingdom sans doute réservé pour la Poule d'Essai et Sand Fox moins expérimenté qui ira peut-être vers le prix de l'Avre début mai.

 

Depuis près de trente ans André Fabre a souvent des partants au départ de ces deux épreuves, quasiment tous les ans dans le prix Greffuhle. Pour lui, elles apparaissent comme le cap obligé pour valider des engagements classiques ou un test pour aller à Epsom. Et c'est dans le prix Greffuhle qu'il a eu la plus de gagnants, soit avec 50 partants 12 gagnants et 15 placés.
Aller à Epsom, il l'a fait avec des gagnants du Greffuhle, une première fois avec
Visindar qui terminera cinquième après une ligne droite un peu agitée, puis avec Pour Moi cinq ans plus tard, son premier succès,  et ensuite avec Ocovango (5e) et Cloth Of Stars (8e). Il l'a aussi tenté avec Toulon, sans succès, mais avec lequel il gagnera le St Leger.
Parmi ses douze vainqueurs du Greffuhle, on compte également
Peintre Célèbre lauréat du Jockey Club et de l'Arc, Apple Tree troisième de L'Arc, et parmi ceux qui s'y sont placés, il y a Carnegie un gagnant d'Arc et Sagacity troisième de l'Arc. 
Alain de Royer-Dupré  l'a gagné avec trois chevaux dont les champions Dalakhani et Darshaan.
Jean-Claude Rouget l'a aussi gagné trois fois, notamment avec Maille Pistol qui avait survolé le lot en terrain lourd, puis récidivé de façon encore plus impressionnante dans le Hocquart mais échoué dans le Jockey Club, et qui a fini par se blesser ensuite en faisant carrière sur les obstacles.
Le prix Greffuhle est donc en général une épreuve-clé, à bien des titres, et même souvent pour des chevaux qui à 4 ou 5 ans gagneront des Groupes 1 comme cela a été le cas avec Apple Tree et Cutlass Bay pour A.Fabre.
Un petit hommage à
Temperature qui s'est blessé mortellement dans le Greffuhle 2005. C'était un très bon poulain de K.Abdullah, un neveu de Distant View, invaincu après avoir gagné les prix de Fontenoy et de Nanterre, et qui s'annonçait comme très bon prétendant au Jockey Club.

 

Dans le prix de Guiche, le palmarès d'André Fabre est moins éloquent avec seulement cinq gagnants, le premier l'ayant été avec un jumelé Homme de Loi-Kitwood au bout de la neuvième tentative. Par contre pour Jean-Claude Rouget, c'est un peu son épreuve-fétiche car c'est le premier groupe parisien qu'il a gagné (c'était avec Millkom). Il a présenté douze partants, l'a gagné six fois, mais il n'a pas de partants cette année.
Dans les années 50-60, de grands champions comme Scratch, Sicambre, Relko et Vaguely Noble figurent à son palmarès.
Plus récemment, venant après celle de Gay Mecene et avant celle de Shakapour, l'édition de 1979 a été l'une des plus marquantes avec
Top Ville, Bellypha qui deviendront de bons étalons,  le premier avec Pistolet Bleu, Top Sunrise, et comme père de mère avec Darara (mère de Dar Re Mi), Floripedes (mère de Montjeu) et Egyptown (mère d'Egyptband), le second avec Val des Bois, Silvermine (mère de Sillery) et Mendez (père de Linamix).

  
Sinon, pour une épreuve qui se déroulait à Longchamp en compagnie du Noailles (avant le prix Daru) et du Vanteaux, puis qui ensuite a été associé au prix La Force pour être enfin transférée seule à Chantilly en 2005, depuis Lawman, le palmarès était devenu plus ordinaire mais l'avènement d
'Almanzor avec son doublé Champion Stakes et son doublé avec le Jockey Club (qui n'avait pas été réalisé depuis 1979) lui a redonné un peu de prestige, même s'il y a battu trois chevaux moyens.

 

Comme cela a été le cas depuis de nombreuses années, le nombre de partants dans ces deux épreuves ne sera pas très élevé, et au vu des engagements, il est à vrai dire difficile d'imaginer qu'elles puissent échapper cette année à André Fabre. Aucun pensionnaire d'A.de Royer-Dupré, JC. Rouget, P.Bary, C.Head-Maarek n'y a été engagé.

 
Quelques jours plus tard, on pourra suivre le prix Matchem sur 1800 à Maisons-Laffitte. Un poulain tardif et peu expérimenté est toujours susceptible d'y briller avec quelques prétentions pour le Jockey Club.
Valixir y avait fait sa rentrée avant de se placer dans le Lupin, et Cavalryman (mais c'était sur 2000 et à Saint-Cloud) y avait battu Cirrus des aigles avant de gagner le Grand Prix de Paris puis le Niel. Epreuve idéalement placée pour affronter une opposition modérée.

4 mai 2017

Naturellement la présence de Plumatic, Waldgeist et Akihiro a considérablement réduit l'opposition.
Dans le prix de Guiche,
Plumatic aura face à lui Stunning Spirit sèchement battu par Brametot dans le Fontainebleau. Ainsi que trois placés du prix La Force. Normalement Plumatic doit les laisser à quelques longueurs sans avoir à trop lutter.
Pas de Graphite ici, ce qui laisserait penser qu'il devrait aller vers la Poule d'Essai.

 

Dans le Greffuhle, Waldgeist et Akihiro, deux pressentis pour éventuellement tenter Epsom, ne pourront craindre que Recoletos, un fils de Whipper pour la casaque de Chinchon, issu d'une belle famile Aga Khan, celle de Shemaka et Shahrastani, avec de bonnes lignes face à deux prétendants du prix de Guiche.
Monreal, c'est un frère de Moonshiner par Peintre Célèbre qui a fait une bonne rentrée à Cologne, descendant d'une jument française importée en Allemagne en 1942 !!!
Et T.Castanheira persiste avec
Saldier, en le supplémentant pour empocher une allocation moindre que dans une listed.
Seul arrivée envisageable : la validation d'un poulain français capable de succéder à Pour Moi. Toute autre option serait anecdotique..

 

A savoir sur Recoletos. Il est issu d'une belle famille Aga Khan, sa 4e mère est la mère de Shahrastani et la 5e la grand-mère de Shemaka. Et il est inbred 4x4 Northern Dancer et Fairy Bridge avec Sadler's Wells et Fairy King.
Son arrière grand-mère
Sharata, vendue par l'Aga Khan, a été poulinière en Irlande. En 2002, John Magnier avait acheté très cher Softlyisthenight une de ses filles par Sadler's Wells, mais elle n'a jamais couru. Tamarind une autre de ses filles qui a couru pour Aidan O'Brien a gagné un groupe 3 à Cork puis a tenté, sans succès, les Yorkshire Oaks.

 

PL PLAT - dans CHRONIQUES