30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 05:52
Cloth Of Stars

Cloth Of Stars

Le Ganay reste une épreuve particulière, unique, notamment parce que ses gagnants (avec des champions comme Tantième, Exbury, Mill Reef, Sagace et Helissio) ont beaucoup gagné l'Arc, beaucoup plus que l'Ispahan ou le Grand Prix de Saint-Cloud (le dernier à avoir réalisé le doublé Ganay/Arc c'est Dylan Thomas). Et s'il en est un qui marqué l'épreuve c'est bien Cirrus des Aigles, lauréat trois fois à 6, 8 et 9 ans au milieu d'éditions plutôt moyennes.

 

Cette année, Cloth Of Stars, est peut-être son nouveau héros, battant des records depuis sa rentrée, et à priori capable d'enchaîner le tryptique Exbury/Harcourt/Ganay (comme l'a fait autrefois le champion Djebel). Mais le vrai défi, ce sera celui d'après, celui des Prince Of Wales ou des Champion Stakes.
Face à lui,
Zarak, celui qui, depuis l'âge de 3 ans se trouve programmé comme étant celui qui pourrait être le premier à donner son premier Groupe 1 à sa mère, une obsession quasi permanente pour l'Aga Khan, quatre tentatives déjà ratées par son jockey, et une cinquième tentative qui va forcément entraîner des comportements atypiques. 

 

Quant au rôle que pourront jouer Erupt ou Silverwave, difficile de l'imaginer, ça dépendra du terrain et de la façon dont sera appréhendée cette rentrée pour leur programme futur. 
Ce qui est sûr, c'est que
Maniaco n'est pas que le faire-valoir. Il a aussi une fonction symbolique. Frère ainé de Plumatic dont on attend un éclair de classe dans quelques jours, et fils de Plumania, il est suffisamment neuf pour progresser au-delà d'un seuil qui lui permettre de viser à terme un Gr1 de 2000 à 2400.
Et
Potemkin, lui c'est un neveu de la bonne Paita (mère de Pirika qui sera seconde du Vermeille entre Shareta et Solemia) il a le profil d'un cheval à la carrière maîtrisée qui mériterait d'aller en Angleterre. A ne pas négliger, quant on voit comment il a subtilisé le prix Dollar.
Hawkbill, c'est le Godolphin bis, à la fois suppléant, soutien et opportuniste.
Quant à
Guignol, ça ne sera pas facile pour lui, il devra honorer la mémoire de Cape Cross  et se montrer digne de sa filiation avec la Wertheimer Glaneuse, la même qu'Akihiro.

On devrait voir une belle édition du Ganay cette année.

PL PLAT - dans CHRONIQUES