19 octobre 2017 4 19 /10 /octobre /2017 21:06
Champions Day 2017

Dernière étape de la saison européenne, le Champions Day d'Ascot reste la dernière  grande confrontation entre les meilleurs 3 ans et leurs aînés.

 
Dans les Champion Stakes, l'année dernière
Almanzor a remis les 3 ans à l'honneur dix ans après Literato et New Approach.
Cette année, sans Ulysses et Churchill, les Champions Stakes valent quand même le détour avec cinq bons 3 ans dont deux français.
Parmi eux,
Barney Roy se démarque puisque sans la présence des deux absents, il aurait gagner les Guinées, Eclipse et International Stakes. Et là, sans eux, bien sûr, il a l'opportunité rêvée de gagner une belle épreuve du programme, sous réserve de se défaire de Cracksman qui a été formaté sur 2400 sans avoir jamais fait Ascot et qu'il n'a jamais rencontré. 
En ce qui nous concerne,
Brametot joue là sa future carrière d'étalon et celle de son père Rajsaman. Et Recoletos visera un podium.
Côté O'Brien, depuis son Derby,
Cliffs Of Moher a été aligné sur 2000 sans convaincre et Highland Reel, mis au repos pendant deux mois, qui rend un poids dérisoire à ses cadets, peut le faire comme, en son temps, l'a fait Pilsudski. 
Sinon, mésestimer le Stoute
Poet's Word, un ex cheval de handicap, serait une grave erreur. Il peut terminer 2-3e.

 

Une belle chance française dans les Queen Elizabeth II Stakes avec Al Wukair qui retrouve là un Churchill moins performant.
Le danger pour lui viendra avant tout de
Ribchester (impérial sur le mile) mais aussi de Beat The Bank, Persuasive et Thunder Snow ou encore Lancaster Bomber qui peut suppléer Churchill. 

 

Dans les Fillies & Mares Stakes, trois françaises (Left Hand, The Juliet Rose, Bateel) vont tenter de succéder à Ashalanda la seule française à avoir gagné l'épreuve. 
Pour cela, il faudra battre
Journey, lauréate de l'édition 2016, Hydrangea et Coronet. Sans doute la meilleure chance de victoire française. La surprise possible avec The Juliet Rose..

 

Quoi qu'il en soit, malgré l'absence de français dans la Long Distance Cup (que Vazirabad aurait pu tenter, le défi d'affronter Order Of St George, Big Orange et Stradivarius aurait été plus prestigieux qu'un Royal Oak moyen) et dans le Sprint, leur présence ici  compense ici un peu de manque de témérité affiché dans la première partie de la saison. Une belle victoire serait déjà  un lot de consolation et Brametot, après Almanzor, dans les Champion Stakes, permettrait à Jean-Claude Rouget de faire mieux  qu'Alec Head, François Boutin  et André Fabre dans l'épreuve. Gagner trois Champion Stakes, ça peut valoir tout les Arc de Triomphe..

 

Le terrain sera également un facteur important pour cette fin de saison. Il sera très souple sans être lourd. Pas de pluie dans la journée mais de fortes rafales de vent. Quelques avantages pour Recoletos, Bateel, The Juliet Rose, Cracksman, Poet's Word et des conditions pas vraiment idéales mais pas spécialement rédhibitoires pour des chevaux comme Highland Reel, Ribchester ou Barney Roy.

PL PLAT - dans CHRONIQUES