17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 16:16

Le 27 janvier 2003


Abano As passe

Hier à Vincennes, pour le 82e Prix d'Amérique, championnat des trotteurs, les turfistes espéraient un duel entre le bai normand, Général du Pommeau, et l'alezan mayennais, Insert Gédé. Des cars bondés ont déversé aux portes de l'hippodrome du plateau de Gravelle des supporters venus encourager les deux favoris avec banderoles, drapeaux, casquettes et maquillages aux couleurs des champions. Ce public bon enfant se presse sous des tentes, les bouchons sautent, les gosiers roucoulent, les yeux s'illuminent sous un vilain crachin. Ils sont 18 concurrents au départ, dont la moitié sont étrangers.

Après s'être figé sur la piste pour déposer un crottin tout en observant ses rivaux, Général du Pommeau est le dernier à rejoindre l'aire de départ, mais premier à s'élancer aux ordres du starter. Il prend la tête. A ses côtés, Abanos As, champion des trotteurs allemands. Au sulky de celui-ci, le roi des drivers, le Belge Jos Verbeeck, qui avant l'épreuve avait annoncé : «Je vais tâcher de prendre un bon départ et un bon dos, et faire attention à ne pas gêner les favoris.» Alors, lorsque le suédois Scarlet Knight passe en revue le peloton, Jos Verbeeck et Jules Lepennetier (driver de Général du Pommeau) le laissent prendre la direction des opérations. Las, avant la mi-course, Scarlet Knight se met au galop. Du coup, Abano As et Général se retrouvent en tête. Leurs drivers se font signe et, sport, le Belge laisse Lepennetier imprimer son rythme comme il l'entend.

Enfant terrible. Mais, pour Gigant Neo, cela ne va pas assez vite. Cet autre suédois lance enfin la course dans la montée de Vincennes, tandis qu'Insert Gédé se rapproche pour fondre dans l'ultime ligne droite sur Gigant Neo. Les Mayennais hurlent leur bonheur et ne voient pas ce diable de Jos Verbeeck qui déboîte son Abano As du dos du suédois batailleur pour venir sur le fil remporter son quatrième Prix d'Amérique à la cote de 31 contre 1, au naseau et au toupet d'Insert Gédé, Gigant Neo et Général du Pommeau. Le driver belge, enfant terrible du trot, souvent mis à pied pour ne pas avoir honoré certains de ses engagements, peut savourer son triomphe, il est de nouveau l'As, et sur ce point, Normands et Mayennais s'accordent : «Y'a pas photo».

PL AT - dans HIPPISME