5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 05:46

Le Jockey Club sur 2100  soi-disant favorise les milers, désavantage certains concurrents qui, lors de lots fournis, suivant leur place dans le stalles, auraient des difficultés  à trouver la position idéale dans le parcours. C'est sans doute vrai, mais le prix de Diane sur le même parcours pose rarement de problèmes.  Ce qui pose problème c'est surtout le nombre de participants. Au delà de 10, ceux qui se retrouvent à l'arrière devront bénéficier d'un peu de chance pour se retrouver à l'amorce du sprint final pas trop loin des premiers...c'est tout. 

 

L'anomalie qui persiste dans le programme, c'est surtout de ne pas avoir la vraie confrontation classique sur 2400 qui nous permette de mesurer la valeur de nos 3 ans face aux anglais et irlandais. Ca c'est une vraie anomalie, une trou dans le programme. Pour cela,  Le Grand Prix de Paris arrive bien trop tard. Le prix du Lys pourrait être l'épreuve idéale, mais actuellement Gr3, il prépare surtout au GP de Paris. Reporter le Jockey Club mi-juin en même temps que le prix de Diane serait déjà une bonne chose. Cela permettrait déjà aux poulains de la Poule de récupérer un peu plus. Car si certains poulains peuvent être amener à decevoir dans la Poule c'est aussi souvent à cause du temps de récupération trop court entre la Poule et le Jockey Club..

 

Quoi qu'il en soit, cette année la victoire de Grey Gatsby ne souffre d'aucune contestation. Il a bénéficé d'un peu de chance et surtout de l'habileté de Ryan moore à se faufiler judicieusement pour se retrouver idéalement placé pour démarrer..Mais il était bien le meilleur ce jour-là..

Prince Gibraltar, une fois désenglué, a clairement prouvé qu'il était un poulain de classe devant composer avec une entrée en matière un peu molle. L'avenir est encore devant lui. Il devrait pouvoir s'octroyer le Grand Prix de Paris sans avoir à puiser trop dans son potentiel pour briller à l'automne. La confrontation éventuelle avec le Fabre Golden Guepard devrait valoir un peu le coup.

Un mot sur Shamkiyr qui a bien fini, confirmant qu'il est un poulain de valeur. Par contre, pas sûr qu'il soit au départ du Grand Prix de Paris.

Pour le reste, la ligne de la Poule s'est décomposée avec les performances décevantes de Karakontie, Galiway, Prestige Vendôme et Nolohay. Contre performances d'un jour, ou réalité d'une valeur en-deça des espérances. A suivre. On les reverra dans le Jean Prat (face à de très bons anglais, sans doute...) dans le Guillaume d'Ornano ou le Eugène Adam.

Les petits ont largement profité de ces déconvenues (Aventador,  Wild Chief, Mr Pommeroy). Ils ont réalisé leur meilleure performance et on ne les reverra pas de sitôt à ce niveau. 

PL AT - dans CHRONIQUES