6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 10:22

mai 2011

 

Le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1, 2.400m) est une course à nulle autre pareille. De par la qualité des chevaux présents, son positionnement dans le calendrier et son palmarès, cette course représente le must du galop mondial.
Il est donc logique que nombre de pays aient tenté de copier le concept de notre très grande course. Tout d’abord, ce concept, quel est-il ?
Il s’appuie sur une condition première : « pour 3 ans et plus ».
Ensuite la date : début octobre.
Ces deux critères réunis créent une sorte d’alchimie et forment le vrai premier rendez-vous des 3ans avec leurs aînés au top niveau. La place dans le calendrier laisse le temps aux 3 ans de s’épanouir et, dans le même temps, de courir une fois ou deux de plus avant la fin d’année. Bien sûr, l’Arc n’est pas la première course pour 3 ans et plus au meilleur niveau. Il y a, sur la même distance, les King George VI and Queen Elizabeth Stakes (Gr1) à la fin du mois de juillet ou les Eclipse Stakes (Gr1) et International Stakes (Gr1) sur 2.000m. Mais cet «Arc d’été anglais » a souvent été un cimetière pour les lauréats de 3 ans, peut-être encore trop tendres. On peut aussi parler de premier grand rendez-vous entre la génération classique et les aînés car la première bénéficie, pour peu que son entourage en décide, d’un circuit réservé jusqu’au contreforts de l’Arc avec :

• les Prix Guillaume d’Ornano (Gr2) et Prix de la Nonette (Gr2) à la fin du meeting deauvillais,
• le Prix Niel (Gr2, mâles) à Longchamp.
Seul, le Prix Vermeille (Gr1, femelles) a évolué en s’ouvrant aux juments alors qu’il était réservé jusque là aux pouliches uniquement.


L’Arc, c’est donc une distance, une date et une rencontre intergénérationnelle.


L’AMÉRIQUE DU NORD
En 1984, les Etats-Unis et le Canada se sont lancés dans le grand bain en créant la journée du Breeders’ Cup. Une série de Groupes 1 sur toutes sortes de distances, pour des sexes et des générations différentes, agrémentée du titre de « Jeux Olympiques du pursang ». Les deux épreuves qui pourraient éventuellement être mises en parallèle avec notre grand rendez-vous sont le Breeders’ Cup Classic (Gr1) et le Breeders Cup Turf (Gr1).
La première se dispute sur le dirt, sur 2.000m tandis que la seconde se court sur le gazon et 2.400m, la distance de l’Arc. Si le Classic n’a pas vraiment attiré des profils de chevaux similaires à ceux du Prix de l’Arc de Triomphe (excepté SAKHEE vainqueur de l’Arc 2001 et deuxième du Classic dans la foulée), le Turf a en revanche permis à des placés d’Arc de trouver une compensation à leurs échecs relatifs au bois de Boulogne. Ainsi, HIGH CHAPARRAL, deux fois troisième de l’Arc en 2002 et 2003 a-t-il signé un superbe doublé dans la grande épreuve sur gazon aux Etats-Unis. Mais aussi CONDUIT (4° de l'Arc) qui a réussi un joli doublé en 2008 et 2009.
De même, PILSUDSKI a pris le premier accessit du Prix de l’Arc de Triomphe 1996 avant de triompher à Woodbine, dans le Turf. L’Amérique du Nord s’est donc dotée d’une épreuve au profil similaire à celui de l’Arc, avec des chevaux d’un niveau excellent.

Au Canada ont lieu les Canadian International Stakes, sur l’hippodrome de Woodbine. Ils convoquent les 3 ans et plus, sur 2.400m gazon (depuis 1958). Disputée au mois d’octobre, cette course a notamment vu les succès de SULAMANI en 2004 qui s’était classé deuxième de l’Arc 2002 et surtout d’ ALL ALONG qui réalisa en 1983 le doublé Arc-Canadian International.


LES KING GEORGE, VERSION PROCHE ET PRÉCOCE
Crées en 1951, les King George VI and Queen Elizabeth Stakes (Gr1) courus sur 2.400m corde à droite sont, sans doute, l’épreuve qui a le plus de points communs avec l’Arc, comme en témoigne son palmarès et son surnom d’Arc d’été. La liste des concurrents ayant disputé les deux Arc européens, avec plus ou moins de succès, serait trop longue à citer. Contentons nous simplement de souligner les doublés Arc-King George, réalisés la même année, par RIBOT en 1956, BALLYMOSS en 1958, MIL REEF en 1971, DANCING BRAVE en 1986 et LAMMTARRA en 1995. Bien sûr des chevaux ont réalisé ce doublé à un an d’intervalle ou se sont placés dans l’Arc par la suite, ce qui témoigne de la place importante qu’ont pris les King George au fil des années. Mais il faut aussi citer les noms des champions qui ont échoué dans leurs quêtes du doublé : NIJINSKI, REFERENCE POINT ou GENEROUS.


LES DÉCALÉES
Relativement jeune, le festival de Dubaï a aussi sa « fausse copie » du Prix de l’Arc de Triomphe. Il s’agit de la Dubaï Sheema Classic (Gr1) qui se déroule aussi sur 2.400m gazon mais ne convie que les 4ans et plus. Son positionnement dans le calendrier et la position géographique de Dubaï font que cette épreuve n’attire pas vraiment des premiers plans d’Arc. On remarque néanmoins la victoire de SULAMANI en 2003 qui faisait suite à son premier accessit acquis lors de l’Arc 2002. Et la tentative de YOUMZAIN qui s'y classera troisième.

Plusieurs épreuves ont une physionomie quasi identique à notre Arc. Elles rassemblent des 3 ans et plus sur 2.400m mais à des périodes qui en font des épreuves qui sont décalées par rapport au calendrier européen. Ainsi le Japan Cup (Gr1) se court-il à la fin du mois de novembre. Mais il a déjà rassemblé des chevaux ayant le profil pour l’Arc. De ce fait, des lauréats du Prix de l’Arc de Triomphe comme HELISSIO ou MONTJEU ont tenté leurs chances dans la grande course nippone avec plus ou moins de réussite. PILSUDSKI l'a gagné en 1997.

Autres grandes épreuves asiatiques, le Hong Kong Vase (Gr1) se dispute pour sa part en décembre. Il n’empêche, de nombreux chevaux d’Arc ou ayant la pointure pour le courir ont participé à la course chinoise. Sur le palmarès de cette dernière, on pointe les noms de PARTIPRAL, septième de l’Arc 1995 puis gagnant du Vase ou encore de LUSO qui participa à la même édition de l’Arc que ce dernier. Il y aussi les noms de BORGIA troisième de l’Arc 97 avant de signer une victoire pleine d’autorité, d’ANGE GABRIEL, neuvième du Prix de l’Arc de Triomphe en 2003 après avoir remporté son Gr1 à Hong Kong en 2002, de VALLEE ENCHANTEE qui remporta le Vase en 2003, à 3ans, avant de prendre la sixième place de l’Arc 2004. Notons aussi la présence sur le beau palmarès du Hong Kong Vase de OUIJA BOARD, héroïne du Breeders’ Cup Filly and Mare (Gr1) à 3ans après avoir conclu troisième du Prix de l’Arc de Triomphe en 2004, et qui a brillé dans le Vase en 2005. Cette course semble être il est vrai une consolation ou une solution de repli pour les entourages mais il est indéniable qu’elle attire de vrais chevaux d’Arc.

 
LES PETITS POUCETS
D’autres pays ont rassemblé les conditions du Prix de l’Arc de Triomphe pour en faire leur plus belle course locale.
C’est ainsi le cas du Gran Premio Carlos Pellegrini (Gr1) qui se dispute au mois de décembre en Argentine et qui rassemble les 3 ans et plus sur 2.400m. C’est d’ailleurs dans cette course qu’André Fabre avait repéré CANDY GIFT avant de le proposer à Mme Bryant.
L’Espagne dispose pour sa part de sa traditionnelle Copa de Oro de San Sebastien qui se court sur 2.400m corde à droite, sur le gazon, le 15 août de chaque année. Bien sûr, elle n’a pas le niveau de l’Arc mais révèle parfois des chevaux de niveau groupes comme le vainqueur de 2008, BANNABY qui avait été très malheureux dans le Prix Gladiateur.


LA COPIE ALLEMANDE
Le Grosser Preis Von Baden (Gr1) convoque les meilleurs éléments de 3 ans et plus sur les 2.400m de la piste d’Iffezheim. MARIENBARD et CARROLL HOUSE  sont les derniers auteurs du doublé Arc-Grosser Preis Von Baden, en 2002 et 1988. Par le passé, des placés d’Arc comme BORGIA, TIGER HILL, PILSUDSKI et LANDO  ont réussi à triompher dans la grande épreuve allemande. Mais voilà, celle-ci a perdu de son lustre d’antan, ce qui se ressent dans son allocation actuellement.

Pour conclure, il faut relever que malgré la présence d’une multitude de courses présentant des conditions similaires à celles de l’Arc, malgré la réplication de sa recette, aucune autre épreuve n’a, pour l’instant, su porter de l’ombre sur la grande course du programme français. L’Arc reste l’Arc. Et c’est tant mieux.

(Jour de Galop 2008, mis à jour en 2011)

PL AT - dans CHRONIQUES