1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 14:53

Le 29 janvier 2001


La fuite de Varenne au prix Amérique.


Varenne et son driver, Giampaolo Minnucci, sont tous deux bruns. Trois heures avant le départ du prix d'Amérique, hier à Vincennes, ils affichent une latine décontraction. Varenne, trotteur âgé de six ans, est dans son box. Le fond des oreilles bouché par une boule de coton pour l'isoler des bruits, ce mâle bai aux reflets chocolat surveille, l'encolure fine, la tête haute, une cohorte de tifosi massée devant sa litière, bavards, lunettes noires aux yeux et portable à chaque oreille. Non loin, Minnucci plaisante, répond au téléphone. L'un et l'autre sont identifiables : la lumière fait des ruissellements d'ambroisie sur sa robe. Il a de grands yeux ouverts, sages, attentifs et curieux, et, au beau milieu du front, juste à côté de son toupet finement tressé, une marque blanche en forme de pointe de flèche.

Signes. Dans les tribunes, des drapeaux vert-blanc-rouge s'agitent tant que l'on croit à Monza. Les aficionados de Général du Pommeau, favori des Français, vainqueur l'an dernier, sont massés à l'entrée de la ligne droite, tout de blanc et orange vêtus. Si Varenne surnommé Il Capitano affiche une grande sérénité avant course, il est d'autres signes qui ne trompent pas : ainsi le sponsor de ce championnat du monde des trotteurs est-il d'origine italienne; sur la casaque du driver de Varenne, un autre sponsor évoque le nom d'un saint.

La confiance des transalpins s'appuie sur le prix d'Amérique 2000 où leur cheval, après un départ catastrophique et une remontée quelque peu suicidaire, était parvenu à conserver la troisième place. Daniel Wildenstein avait tenté d'acheter la moitié du cheval, mais avait échoué. Le champion est resté 100 % italien puisque c'est la SNAI, groupe impliqué dans les prises de paris et dans les chaînes retransmettant par satellite les épreuves hippiques qui s'est rendu acquéreur du bijou. Ces nouveaux copropriétaires ont axé toute leur campagne publicitaire sur lui, l'associant à la foudre, au vent, à l'océan. Il Maestro ne fut pas décevant.

Bien qu'il mâche un peu plus fermement sa gomme, son driver lui fait prendre un départ incisif et l'installe devant ses dix-sept rivaux. Il peut ainsi rythmer la course à son envi, personne ne songe à le contrer sérieusement. A mille mètres de l'arrivée, bien en ligne, le regard clair, équilibré dans ses battues, le dos droit, fort, et un je ne sais quoi de détendu, il est d'une limpidité sans équivoque.

Ciselé. Dans son dos, le riquiqui Général du Pommeau, tente bien son va-tout en déboîtant au large à l'entrée de l'ultime ligne droite, mais le leader affûté comme une lame s'envole pour décrocher les 2,5 millions de francs (381 000 euros), une longueur devant le chouchou qui se fait souffler la deuxième place par la charentaise, Fan Idole. Les oreilles finement ciselées dans l'azur, à peine perturbées par les vivats, Varenne raccourcit son allure avant le poteau d'arrivée et n'éteindrait pas même une bougie tant son souffle est calme.

PL AT - dans HIPPISME