21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 22:12


mai 2011


Le Fabuleux


Textes de Christophe Donner
Photographies de Vincent Godeau
Dans l’imagination des auteurs, ce pur-sang, ce crack, gagne des courses, devient célèbre et même fabuleux, d’où son nom «Le Fabuleux».
Ce cheval a d’ailleurs existé et donné une belle lignée de champions qui ont fait la gloire du Haras du Quesnay où Vincent Godeau a justement pris une partie des photos.





À la manière d’un roman, ce livre raconte la vie d’un cheval de courses, comme autant d’étapes dans la vie de l’animal, de sa naissance à son retour au haras en fin de carrière en 5 chapitres :
- Elever (la conception – l’attente – la naissance – jouer – la compagnie des hommes – descendance…)
- Vendre (le modèle – le trac – choisir
d’être choisi…)
- Dresser (dompter – un attachement – cheval-vapeur
– à la baguette…)
– Entrainer ( rencontre et meeting – les premières
suées – le cuir – l’équilibre – les fers…)
– Courir (le passage de sangle –
partir – Et vaincre – la chaleur – une carrière…).

Illustré par de nombreuses photographies en couleur, ce livre réunit de courtes notices romancées avec un texte qui met en scène des tranches de vie de ce Fabuleux : des victoires, des entraînements, des saillies, une vente, une naissance, un triomphe empruntés à d’autres.

http://www.christophe-donner.com/alaune/la-sortie-du-fabuleux


LE FABULEUX est un champion qui gagnera à 2 ans le Grand Criterium de Saint Cloud et le Prix De Condé (1963), puis 3 ans  le Jockey Club, les Prix Lupin, Noailles et Prince d'Orange (1964).
En 1964, année où les départs dans les stalles sont généralisés, sa rentrée dans le Greffuhle sera moyenne, mais ensuite, souvent aidé par MERCURE (son cheval de jeu) il se montrera impérial dans les grandes épreuves tout en faisant  l'impasse sur le Grand Prix de Paris. Puis il se présentera dans l'Arc comme un grand favori, mais l'épreuve sera incompréhensiblement gagnée par un ultime outsider PRINCE ROYAL qui appartenait à Rex Ellsworth et qui venait de terminer dernier du Royal Oak.
L"année suivante, LE FABULEUX retiré de la compétition, ce sera l'année du phénomène SEA BIRD, le cheval du siècle,  l'un des rares à avoir gagner deux Arcs. 

Fils de WILD RISK, un des champions d'Auteuil qui gagnera la Grande Course de Haies deux fois dans les années 40, LE FABULEUX était entraîné par William Head et monté par Jean  Massard.
Comme étalon, ses meilleurs produits s'illustreront outre Atlantique. En France ce sera le père de LA MIRANDE qui elle-même donnera LE GLORIEUX un vainqueur de la Japan Cup.

 

PL AT - dans CHRONIQUES