30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 10:25

Longchamp, samedi 30 avril 2011

 

  TribunesVides

 

 

Quel contraste avec le "dimanche au galop" du week-end précédent. Ce samedi, affluence rachitique, aucune ambiance, des tribunes désertes, un rond de présentation où les rares applaudissements (désespérérement sollicités par le commentateur) s'égarent de façon erratique lors de la remise des prix par le sponsor.
Qu'y faire, quand au programme on trouve un Gr1 (un prix Ganay somptueux), une préparatoire au prix de Diane et un prix de Barbeville avec quelques meilleurs stayers du moment.

 

 

Tiz Terrific

Difficile de faire abstraction de ce contexte. Ambiance déprimante. Sur le plan sportif, on aura vu pourtant de belles choses...
Pour commencer, sur le parcours de "l'Abbaye" des 2 ans avec au départ une attraction. Une pouliche américaine TIZ TERRIFIC (TIZNOW) qui découvre notre gazon. Celle-ci, catapultée dés le départ par son jockey Jeffrey Sanchez, franchira le poteau sans avoir été approchée, laissant à plusieurs longueurs une Nicolay.

Entraînée par Wesley A. Ward, TIZ TERRIFIC a de belles origines. Elle est en effet la nièce de SUMMERLY une jument qui a gagné les Kentucky Oaks (Gr1).
Concernant Wesley Ward, cet entraîneur a également placé deux autres 2 ans dans les boxes de Xavier Nakkachdji pour les tester sur le gazon avec l'intention de les présenter durant le meeting d'Ascot en juin. JUDY THE BEAUTY et EVERYDAY DAVE (un hongre avec une origine maternelle française, sa mère NUMERIEUS ayant à 2 ans gagné le prix de la Vallée d'Auge pour Y.de Nicolay).
Wesley Ward n'est pas inconnu en Europe, car il a déjà envoyé des chevaux à Ascot. Avec une belle réussite d'ailleurs en 2009, car JEALOUS AGAIN avait gagné les Queen Mary Stakes (Gr2) et CANNONBALL (avec Olivier PesLier) s'était classé second des Golden Jubilee Stakes (Gr1).



Dans le prix de Barbeville, des surprises. Pas d'AMERICAIN et de LE LARRON à l'arrivée, encore moins de MARINOUS (investissement hasardeux de son propriétaire ??). C'est DUNADEN qui s'est imposé. 
A mes côtés, un turfiste râle (au sujet de LE LARRON)  en déclamant que les chevaux de la Marquise ne valent plus rien. Ironie du sort. C'est un tout frais pensionnaire de M.Delzangles (entraineur principal de la Marquise) qui "ridiculise" quelques-uns des meilleurs stayers français, dont un vainqueur de la Melbourne Cup. A ce turfiste, je ne saurais trop lui conseiller de surveiller le retour de quelques bons 3 ans comme DEALBATA et HALESIA. Il pourrait changer d'avis.
Le père de DUNADEN, c'est NICOBAR un petit étalon à 1.000€ stationné à côté de Segré (49) qui ne voit pas beaucoup de poulinières. Avec désormais une telle carte de visite, il devrait pouvoir saillir plus régulièrement, d'autant plus que deux de ses produits ont aussi commis quelques bons résuLtats. Notamment SAPHIR BERE entrainé par Carmina Bocvksai qui est maintenant aux portes des listed après un victoire dans un gros handicap et INDIAN DAUDAIE entrainé par Yannick Fouin qui s'est classé second du Cambacérès (il a depuis été envoyé en Angleterre et a été présenté dans le Grand National d'Aintree)




Vient ensuite le prix Ganay. On attend une lutte à quatre. Mais de lutte il n'y a pas eu, ou presque. Jaimie Spencer va mettre CAPE BLANCO devant alors qu'il aurait pu laisser POUVOIR ABSOLU faire son boulot (respect des consignes ou confiance excessive du jockey ??).   
POUVOIR ABSOLU va l'escorter. SARAFINA restera dans le sillage de celui-ci. Christophe Soumillon va laisser PLANTEUR, en position d'attente à la corde et trouvera idéalement le passage à 300m. Dés lors, il se détachera irréversiblement jusqu'au poteau.

SARAFINA, une fois décalée, terminera assez fort (sollicitée à la cravache plusieurs par son jockey) sans pouvoir le remonter. Pour elle c'était une rentrée, et c'est de bonne augure pour sa prochaine sortie (Jean Romanet à Deauville puis prix de l'Opéra ?? ).

Quant à SILVER POND, qui a pris un départ plutôt mollasson, le rythme ayant été soutenu (record de l'épreuve battu), il ne cessera de se battre pour rester à la remorque du petit peloton. Pour autant, sa fin de course reste intéressante, eu égard à sa relative inexpérience.

CIRRUS DES AIGLES remplit encore son contrat (troisième) et devrait comme en 2010 tenter des doublés dans les prix Gontaut-Biron et Dollar, car s'il veut tenter de gagner un Gr1 , il devra voir à l'étranger.

CAPE BLANCO, malgré une belle résistance a payé la stratégie du train sélectif adopté par son jockey, en manque de ressources dans les bras et spectateur impuissant des accélérations de PLANTEUR et SARAFINA.

PLANTEUR peut désormais afficher encore de plus belles ambitions (sur 2000, 2400 ??) en France et à l'étranger.



PascalBary

Dans le prix Vanteaux, c'est CAMELIA ROSE qui va mener le train. EPIC LOVE, a beaucoup tiré dans le parcours mais cela ne l'a pas empéché de priver de la victoire LA PERNELLE (la bonne note) dans les derniers mètres, sous le regard de Pascal Bary, qui s'était placé au bord de la piste.

Pas de chance pour Richard Gibson (ancien assistant de Pascal Bary) parti pour s'installer à Hong Kong car EPIC LOVE était dans ses boxes il y a quelques mois, comme DUNADEN d'ailleurs. Pour lui dont le dernier groupe gagné en France avait été le Grand Prix de Chantilly avec DOCTOR DINO, le voilà retrospectivement lauréat "virtuel" de deux groupes le même jour.





 

A Newmarket, les Guinées viennent de se dérouler. Le course est passée en différé et je reste médusé de voir FRANKEL partir comme un vrai sprinter, puis ensuite prendre le large, en roue libre. A mi-course, on ne voit pas comment il peut être rejoint. Derrière lui, deux poulains parviennent à se rapprocher un peu, mais FRANKEL va franchir le poteau avec plusieurs longueurs d'avance. Le quatrième est à près de 20 longueurs. C'est le vrai champion annoncé.

On n'est pas sûr qu'il soit présenté dans le Derby, ayant à priori plus de vitesse que de tenue. Un présupposé qui n'apparait pas clairement dans son pédigree, étant fils de GALILEO (lauréat de derby)  et ayant pour mère, certes, une sprinteuse, mais aussi une seconde mère (par RAINBOW QUEST) ayant gagné Gr3 sur 2300m. Il est plus vraisemblable qu'il soit présenté dans le St. James's Palace Stakes (1600m) et que son entraîneur le teste éventuellement sur 2000m dans les Eclipses Stakes pour ensuite viser les Champion Stakes. A voir, car certains le voient également tenter la July Cup (!!).

 

 

 

 

Raganeyev

 

Autrement, un petit focus sur le réclamer de la réunion, avec un concurrent attachant, RAGANEYEV (il se classera quatrième) qui a couru près de 130 courses.

A 2 ans, il a été acheté à réclamer et ne courra exclusivement que dans ce type d'épreuves cette année-là. Au debut de son année de 3 ans il se classera second d'une listed à Maisons-Laffitte derrière un Fabre qui terminera plusieurs fois placé de groupes 3. Signe qu'il avait de la qualité.Tout au long de sa carrière, il disputera près de 40 gros handicaps (c'est aussi un grand spécialiste de la Psf) et il en gagnera un à Cagnes sur Mer.
Concernant les origines de cet athlète tenace et sympathique, il avait de qui tenir. Sa mère RAGANAF avait déjà produit 10 ans plus tôt une très bonne jument DICKSYE DE NAIMES (entraînée par Jean-Michel Plassan) qui gagnera trois gros handicaps dont deux fois la même épreuve (le prix de Pontchartrain à Longchamp) + le convoité prix de l'Elevage où elle a devancé DIVINATION une jument qui s'est classée ensuite troisième du Cadran.

Son arrière grand-mère BISALTIS entrainée par Georges Bridgland (*) s'était classée seconde de la Poule d'Essai dans les années 70. Celle -ci ne produira pas de champions en plat , mais un très bon cheval en obstacles, NOUS AUSSI, qui gagnera le Grand Steeple Chase des 4 ans.

(*) entraineur qui a eu la responsabilité, entre autres, des chevaux de Ralph B.Strassburger, du Comte d' Ornano et de Sir James Goldsmith. Il gagnera l'Arc de Triomphe en 1964 avec PRINCE ROYAL sous les couleurs de Rex Ellsworth.

PL AT - dans CHRONIQUES