16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 00:23

 

Bl-BeautyParlour

 

Les courses ont souvent une affaire de joies, de peines, de déceptions, de surprises.
En ce jour de Poule d'Essai, sous un soleil radieux, chacune de ses émotions a pu traverser le regard de chacun des spectateurs présents, qu'il soit averti ou novice.
Du coté des joies, l'avénement de Beauty Parlour comme la pouliche de 3 ans dominant sa génération aura été l'un des temps forts, le second de la journée.

En effet, la première grosse impression a été celle de Ridasiyna, une inédite Aga Khan entrainée par Mikel Delzangles qui a nargué ses petites camarades.
Issue d'une souche Boussac en sommeil depuis un demi-siècle, elle a fourni sans effort un éclair de classe. Reste à savoir la nature réelle de l'opposition qu'elle affrontait. Elle descend d'Astana qui sera la mère de Crepellana lauréate du prix de Diane en battant Saraca (cette dernière ayant pris ensuite sa revanche dans le prix Vermeille).
Donc, Beauty Parlour, contrariée, par un parcours pas toujours favorable, a su se mettre hors de portée de Fire Lily et Topeka. Favorite désormais presqu'incontestée du prix de Diane. Qui pour la battre ? Peut-être cette Dalkala qui vient de franchir le cap des pouliches talentueuses en survolant le prix Cléopâtre. Et pourquoi Trois Lunes si elle progresse encore. Beaucoup vont peut-être aussi se rabattre sur le Saint-Alary.

Chez les poulains, la convention voulait qu'on mette en avant la prévisible revanche de Dabirsim sur Dragon Pulse. Mais malheureusement, le résultat a fait  une belle entorse aux prévisions. Dabirsim, gêné (avec des soupçons d'essoufflement), Dragon Pulse aux abonnés absents, ce Lucayan qui produit l'accélération nette et suffisante pour coiffer une poignée d'inattendus se jetant sur la ligne, et Furner's Green qui en un quart de seconde  devient espoir posthume, brisant net sa carrière dans une ornière du destin. Tragique. Ce Furner's Green était un petit-fils de la championne Sonic Lady lauréate de neuf groupes dont les Guinées irlandaises, les Sussex Stakes,  Coronation Stakes et le Moulin de Longchamp (elle sera aussi troisième d'un des Breeders Cup Mile enlevé par Miesque).

Un petit mot sur le Hocquart, avec  là encore un poulain qui redescend d'un niveau sur l'echelle des considérations classiques. Loi, impuissant, recalé, en un mot décevant. Et un Top Trip préparé sur la psf normande, un poulain minimaliste, consentant à produire juste l'effort nécessaire pour s'imposer (néanmoins doté d'une belle mais courte accélération) technique qui lui permettra, qui sait, de pouvoir progresser encore un peu, d'autant plus que le Jockey Club va finalement être relativement ouvert. De Masterstroke, on attendait un peu plus d'éclat. Il n'a pas vraiment impressionné.

 

 

 

Bl-Rohaut

 

En fin de réunion, le prix de la Seine devrait être l'occasion de voir Mandistana profiter du rallongement de distance pour prouver qu'elle était une pouliche de talent avec tenue. Elle n'a rien prouvé, si ce n'est qu'elle est surtout capable de gaspiller inutilement beaucoup d'énergie et de terminer sur les talons de quatre pouliches d'égale valeur et vraisemblablement un poil inférieure à la sienne. A revoir, bien évidemment dans une course rythmée et des circonstances plus favorables.

 

 

La gagnante est une Rohaut, Bassamba dont c'étaient les premières foulées parisiennes, une soeur de Baine qui s'était classée seconde de la Poule d'Essai en 2010. François Rohaut, qui a cette année un nombre de 3 ans doués, sera finalement l'homme de la réunion, gagnant la Poule d'Essai des Poulains (sa première), victoire qui lui a permis de prendre une revanche sur le sort et d'effacer ainsi le souvenir de la disqualification de  sa pouliche Liliside l'année dernière dans la Poule d'Essai.

 

 

 

 


A noter aussi, la bonne victoire d'un représentant Niarchos, Smoking Sun, un neveu de Light Shift (Derby d'Epsom) et de Limnos (prix Foy) qui a bien gagné (sans avoir un parcours particulièrement avantageux) devant un Cranach (poulain imposant avec des foulées puissantes) et l'Aga Khan Ashkiyr (un propre frère d' Ashiyla quatrième du Vermeille de Midday).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PL AT - dans CHRONIQUES