10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 04:49

dianelongines2011m


12 juin 2011

 

 

SHARETA (Royer-Dupré)
ANDROMEDA GALAXY (E.Lellouche)
HAYA LANDA (L.Audon)
GOLDEN LILAC (A.Fabre)
WAVERING (A.Fabre)
GLORIOUS SIGHT (R.Collet)
EPIC LOVE (P.Bary)
GALIKOVA (F.Head)
POLEMIQUE (F.Head)

 

Pour cette édition 2011, pleins feux sur GOLDEN LILAC qui va tenter de faire le doublé avec la Poule d'Essai. Pour ce faire, elle devra cette fois soir le grand jeu face à des pouliches annoncées comme susceptibles de lui être supérieures car elle ne les a jamais rencontrées.
 
Le parcours de ces pouliches trés estimées a été bien différent.
GALIKOVA  a tenté le Marcel Boussac à 2 ans, puis a suivi le programme préparatoire (course B) + Cléopâtre.  C'est bien sûr celle qui d'évidence doit faire le plus peur. Le style de ses deux victoires laisse peu de doutes sur son potentiel. Pour mener sa tâche à bien, Freddy Head a dédié en propre un leader de qualité (POLEMIQUE) et c'est incontestablement, à ce jour,  la meilleure pouliche de 3 ans sur la distance. Dans le prix Astronomie, elle a battu SHARETA sans que celle-ci ne puisse lui grignoter le moindre pouce de terrain après son démarrage.
GALIKOVA c'est une fille de BORN GOLD, modeste compétitrice mais poulinière exceptionnelle, notamment avec les femelles avec GOLDIKOVA, GOLD SOUND et GOLD ROUND. BORN GOLD a donné naissance en 2010 à un propre frère de GOLDIKOVA par le regretté ANABAA.

Petit obstacle psychologique à surmonter : le doublé prix Cléopâtre/prix de Diane n'a pas été réalisé depuis 35 ans.. 

Quant à SHARETA, elle a fait des débuts anodins à 2 ans à Saint-Cloud. Après un départ moyen, Christophe Lemaire l'a monté aux bras très tôt pendant près de 500m, aux termes desquels elle a conclu seconde d'une pouliche qui n'a pas confirmé cette valeur à 3 ans. Pour sa rentrée, elle a donc affronté GALIKOVA, montrant de très nets progrès, mais étant toutefois dominée. Ensuite elle a gagné sa course B en dominant ANDROMEDA GALAXY, prenant cette fois-ci pris un meilleur départ et accélérant très tôt, réussissant ainsi "à priori" facilement à garder ses distances.
SHARETA n'a pas de frère et soeurs ayant montré de réelles dispositions au niveau supérieur. Elle a un frère SHAZAND qui a couru en obstacles. C'est surtout  la nièce de SHAWANDA qui ne s'est illustrée que sur la distance classique (doublé Oaks irlandais/prix Vermeille). Le premier produit de SHAWANDA, GENIUS BEAT est chez Godolphin (il s'est placé dans le Hocquart). De cette souche maternelle est issue également SHARAYA une gagnante du prix Vermeille. Elle est estampillée 100% Aga Khan.


ANDROMEDA GALAXY n' a débuté qu'à 3 ans , mais elle a pour elle d'avoir nettement devancé à cette occasion WAVERING  la gagnante du Saint-Alary, en gagnant facilement sans avoir été bousculée. Seul le fait que DALARUA, la pouliche de Stéphane Wattel décevante dans le Saint-Alary, l'ait un peu chatouillé aux abords du poteau, peut contrarier l'impression visuelle.
Pour sa seconde sortie, le fait qu'elle ait été battue par SHARETA n'est pas en soi une déception, car d'une part, elle rendait un peu de poids à la gagnante, et Christophe Soumillon ne lui a pas demandé l'impossible, au contraire de Christophe Lemaire qui a sollicité sa monture pour qu'elle prolonge son action jusqu'au poteau.
ANDROMEDA GALAXY c'est une pure Wildenstein, de la famille d'AGATHE qui s'était classée troisième du prix de Diane.

Quant à GOLDEN LILAC, sa mère GREY LILAS n'ayant terminé que troisième du prix de Diane, à priori par manque de tenue (étant fille de DANEHILL), elle est par GALILEO et donc doit pouvoir tenir la distance sans problème. D'ailleurs, dans la Poule d'Essai, elle a montré qu'elle était doté d'une capacité d'accélération supérieure à la normale et qu'elle aurait pu prolonger son effort beaucoup plus longtemps. D'évidence, Olivier Peslier en avait encore dans les bras au passage du poteau. Le plus impressionnant a été sa superbe action au poteau des 200. Rien que pour cela, et pour le défi à relever du doublé, j'en ferai ma favorite.
Derrière elle , je classerai GALIKOVA, ANDROMEDA GALAXY et SHARETA.

GOLDEN LILAC doit donc pouvoir faire mieux que sa mère GREY LILAS qui avait été devancé par une fille de PEINTRE CELEBRE dans le prix de Diane.
Sa grand mère KENMIST, lauréate de Gr3 en Italie a produit quelques bons chevaux comme KANDAHAR RUN (étalon au Gestut Ammerland depuis l'année dernière). C'est une souche maternelle qui n'est pas, malgré tout, extraordinaire. (Au sujet de GREY LILAS il est possible que l'on voit CATERINA DE MEDICI, une de ses nièces  actuellement dans les boxes d'Alain de Royer-Dupré débuter cette année).

Difficile à priori de voir dautres concurrentes lutter avec ces quatre pouliches pour la victoire.
EPIC LOVE a toujours gagné du minimum et semble dotée d'une tenue incertaine. WAVERING est du même acabit et il est fort possible que le Saint-Alary n'ait été qu' une version édulcorée du Diane. On en dira de même pour GLORIOUS SIGHT.

HAYA LANDA, entraînée par Syvie Audon, c'est le pari improbable, mais elle a un atout imparable dans son patrimoine génétique, c'est d'être affiliée, et c'est la seule, à un gagnant d'Arc (SUBOTICA) par sa quatrième mère TERRE DE FEU. Après avoir débuté sur une distance limite, elle s'est complétement accomplie sur 2000m en battant facilement un lot de bonnes pouliches. Etant par LANDO, la pluie pourrait aussi lui donner un petit coup de pouce pour forcer un peu le destin.

 

Arrivée et Vidéo
1 Golden Lilac           M. Guyon        2'07''90
2 Galikova     O. Peslier     1
3 Glorious Sight     G. Mossé     ENC
4 Haya Landa     J. Bensimon     2
5 Andromèda Galaxy     C. Soumillon     NEZ

 

 

 

PL AT - dans COURSES DE GROUPE