7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 15:31

 

De cette Breeders Cup, on retiendra bien sûr GOLDIKOVA au firmament, éblouissante, méritant le déluge de superlatifs dispensé par la presse (hélas) spécialisée. De cette édition, elle aura été la Reine incontestée et unanimement saluée, juste avant une autre Reine qui a un peu vacillé, ZENYATTA désormais vaincue (d'une infime distance, certes) mais dont le jockey a sans doute trop joué avec le feu.

De plus Jour de Galop vient d'annoncer que les frères Wertheimer auraient décidé de laisser GOLDIKOVA à l'entraînement l'année prochaine.


 

Dans les "Juvenile",  grosse suprématie des pré-pubères de 2 ans de Todd Pletcher (*)
Chez les poulains sur dirt, UNCLE MO a été démonstratif mais peu de choses dans son pedigree n'indique qu'il puisse être le favori annoncé pour le Kentucky Derby. Son père INDIAN CHARLIE a produit INDIAN BLESSING lauréat de la Breeders' Cup Juvenile Fillies (meilleur pouliche de 2 ans en 2008). Côté maternel, la modestie des performances sur plusieurs générations incitent à une moue dubitative..
Chez les poulains sur herbe, PLUCK a refait beaucoup de terrain pour l'emporter, soit, mais il est issu d'une souche argentine assez faible.
Chez les pouliches sur herbe, MORE THAN REAL semble promis à un avenir, somme toute, limité, tant son pedigree respire l'indigence.
(*) En 2004, Todd Pletcher a été suspendu pendant 45 jours pour une cheval testé positif à la mepivicaine, un anesthésiant.

Dans la Breeders Cup Turf, grosse surprise avec DANGEROUS MIDGE (qui n'était détenteur que d'un Gr3)
Du côté du pédigree, surprise. Sa mère ADORED SLEW a couru en France en se plaçant dans le prix Minerve sous l'entraînement de Pascal Bary et les couleurs d'Issam Farès. Il a même un frère SILVER TRAFFIC qui a gagné un gros handicap à Saint-Cloud sur 1600m en 2004.
Sa grand-mère AFFIRMATIVELY a produit MAIS OUI une pouliche entraînée par François Boutin qui s'était classée quatrième des Coronation Stakes (Gr1) mais surtout PETITENESS qui sera la mère de SCORPION (pas le fils de MONTJEU que l'on connait, lauréat du Grand Prix de Paris) mais un autre par SEATTLE SLEW lauréat d'un Gr1 à Saratoga.
Dans sa famille maternelle, on trouve aussi un lauréat de la Breeders Cup Sprint (COMMEMORATE).
En résumé, un joli pedigree qui méritait bien une consécration.

Le second CHAMP PEGASUS avait déjà gagné un Gr1. Il est d'une souche française avec beaucoup de sang français par CAMBREMONT un fils de SICAMBRE élevé par la famille de Chambure et appartenant à Jacques Bouchara, lauréat de la Poule d'Essai des Poulains et vendu en Argentine à la fin des années 60. Avant d' être exporté, ce CAMBREMONT avait produit un bon cheval portant les couleurs d'Omar Sharif (BLINIS) lauréat des prix de Fontainebleau et du Muguet.

Ces deux-là ont malheureusement devancé BEHKABAD (troisième) battu plutôt séchement, comme surpris par le rythme (surtout quant il a fallu attaquer la ligne droite avec un maximum de ressources) ou les virages serrés à négocier (??).  
Quoiqu'il en soit la liste des français qui ont déchanté dans la Breeders Cup est assez longue. Il est même parfois arrivé qu'ils soient battus par des ex-français moyens exportés dont les foulées, sous l'effet du Lasix, avaient gagné artificiellement un peu d'amplitude.
 
Du côté des britanniques, seule MIDDAY aura échoué d'assez peu et PACO BOY a réalisé une super ligne droite échouant sur les talons de GIO PONTI.


 

Victoire de GOLDIKOVA dans la Breeders Cup Mile

 

.

 

 


PL AT - dans CHRONIQUES