27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 06:36

TRP

 

Pas un Saint Alary d'anthologie mais un très bon millésime à placer entre celui de Stacelita et Vadawina, avec une lauréate, We Are qui devrait jouer un rôle majeur dans le Diane contre des pouliches de grande qualité parmi lesquelles Miss France, Bawina et Shamkala.

We Are, c'est un produit d'une belle famille Wertheimer, celle de Roi Lear et Val de Loir,  sa 4e  mère Lalika ayant aussi gagné le Saint Alary. 

 

Le prix d'Ispahan ne valait que par la confrontation entre Cirrus et Olympic Glory. Mais hélas, la lutte attendue n'a pas eu lieu. En effet, l'opportuniste Hannon a présenté son poulain après que celui-ci ait (à priori) gagné facilement les Lockinge, pensant sans doute que la tenue perçue dans sa famille maternelle aurait suffi à le faire tenir au delà de 1600.

Cirrus n'a pas eu à lutter pour gagner un Gr 1 facile tant aucun autre concurrent n'a pu prendre le relais de la défaillance de l'anglais. Donc, une victoire impressionnante à voir, mais assez  peu percutante sur le plan du rating. Il aura une opposition autrement plus consistante s'il va à Royal Ascot.

 

Autrement A.Fabre n'avait aucun représentant dans les deux belles épreuves du jour.  Parmi ses deux partants, son Montclair  n'a pas réussi à faire le podium dans le Vicomtesse Vigier.  

Dans le prix de l'Avre, épreuve qui il n'y a pas très longtemps se courait à Chantilly pour préparer au jockey Club, et se déroule maintenant à Longchamp sur 2400 en vue du Grand Prix de Paris, Golden Guepard a battu facilement un petit lot de bons poulains, avec un potentiel suffisamment prometteur pour penser qu'il devrait être le digne frère cadet de Golden Lilac. S'il confirme voilà un poulain qu'on pourrait voir dans l'Arc...

 

Coté tribunes, c'était la désolation, avec une bien maigre affluence. Se morfondre ne sert plus à rien. Voir des champions se battre sans foule et sans ferveur est déjà assez désespérant. Plus personne ne vient à Longchamp. Chantilly attire encore un peu pour de mauvaises raisons, aidé en celà par une action médiatique un peu plus soutenue, portée sur le luxe, l'apparence et quelques vedettes estampillées Longines. 

Faire un nouveau Longchamp est bien évidemment une hérésie, il est à craindre que cela ne soit qu'un écrin luxueux qui servira réellement qu'une seule fois dans l'année, une belle vitrine pour un Arc hyper qatarisé...

PL AT - dans CHRONIQUES