3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 19:44
Prix de Guiche, Greffuhle 2017

24 avril 2017

Les prix de Guiche et Greffuhle qui se dérouleront les 7 et 8 mai sont des épreuves préparatoires un peu plus cruciales que les Fontainebleau, Noailles et Hocquart. Elles le sont d'autant plus qu'à ce jour les  poulains d'André Fabre engagés sont parmi ceux qui peuvent marquer les classiques en France et hors de nos frontières. Car avec Akihiro, Soleil Marin, Graphite, Plumatic et Waldgeist il a de quoi récolter de prestigieuses victoires entre 2000 et 2400. Non présents Last Kingdom sans doute réservé pour la Poule d'Essai et Sand Fox moins expérimenté qui ira peut-être vers le prix de l'Avre début mai.

 

Depuis près de trente ans André Fabre a souvent des partants au départ de ces deux épreuves, quasiment tous les ans dans le prix Greffuhle. Pour lui, elles apparaissent comme le cap obligé pour valider des engagements classiques ou un test pour aller à Epsom. Et c'est dans le prix Greffuhle qu'il a eu la plus de gagnants, soit avec 50 partants 12 gagnants et 15 placés.
Aller à Epsom, il l'a fait avec des gagnants du Greffuhle, une première fois avec
Visindar qui terminera cinquième après une ligne droite un peu agitée, puis avec Pour Moi cinq ans plus tard, son premier succès,  et ensuite avec Ocovango (5e) et Cloth Of Stars (8e). Il l'a aussi tenté avec Toulon, sans succès, mais avec lequel il gagnera le St Leger.
Parmi ses douze vainqueurs du Greffuhle, on compte également
Peintre Célèbre lauréat du Jockey Club et de l'Arc, Apple Tree troisième de L'Arc, et parmi ceux qui s'y sont placés, il y a Carnegie un gagnant d'Arc et Sagacity troisième de l'Arc. 
Alain de Royer-Dupré  l'a gagné avec trois chevaux dont les champions Dalakhani et Darshaan.
Jean-Claude Rouget l'a aussi gagné trois fois, notamment avec Maille Pistol qui avait survolé le lot en terrain lourd, puis récidivé de façon encore plus impressionnante dans le Hocquart mais échoué dans le Jockey Club, et qui a fini par se blesser ensuite en faisant carrière sur les obstacles.
Le prix Greffuhle est donc en général une épreuve-clé, à bien des titres, et même souvent pour des chevaux qui à 4 ou 5 ans gagneront des Groupes 1 comme cela a été le cas avec Apple Tree et Cutlass Bay pour A.Fabre.
Un petit hommage à
Temperature qui s'est blessé mortellement dans le Greffuhle 2005. C'était un très bon poulain de K.Abdullah, un neveu de Distant View, invaincu après avoir gagné les prix de Fontenoy et de Nanterre, et qui s'annonçait comme très bon prétendant au Jockey Club.

 

Dans le prix de Guiche, le palmarès d'André Fabre est moins éloquent avec seulement cinq gagnants, le premier l'ayant été avec un jumelé Homme de Loi-Kitwood au bout de la neuvième tentative. Par contre pour Jean-Claude Rouget, c'est un peu son épreuve-fétiche car c'est le premier groupe parisien qu'il a gagné (c'était avec Millkom). Il a présenté douze partants, l'a gagné six fois, mais il n'a pas de partants cette année.
Dans les années 50-60, de grands champions comme Scratch, Sicambre, Relko et Vaguely Noble figurent à son palmarès.
Plus récemment, venant après celle de Gay Mecene et avant celle de Shakapour, l'édition de 1979 a été l'une des plus marquantes avec
Top Ville, Bellypha qui deviendront de bons étalons,  le premier avec Pistolet Bleu, Top Sunrise, et comme père de mère avec Darara (mère de Dar Re Mi), Floripedes (mère de Montjeu) et Egyptown (mère d'Egyptband), le second avec Val des Bois, Silvermine (mère de Sillery) et Mendez (père de Linamix).

  
Sinon, pour une épreuve qui se déroulait à Longchamp en compagnie du Noailles (avant le prix Daru) et du Vanteaux, puis qui ensuite a été associé au prix La Force pour être enfin transférée seule à Chantilly en 2005, depuis Lawman, le palmarès était devenu plus ordinaire mais l'avènement d
'Almanzor avec son doublé Champion Stakes et son doublé avec le Jockey Club (qui n'avait pas été réalisé depuis 1979) lui a redonné un peu de prestige, même s'il y a battu trois chevaux moyens.

 

Comme cela a été le cas depuis de nombreuses années, le nombre de partants dans ces deux épreuves ne sera pas très élevé, et au vu des engagements, il est à vrai dire difficile d'imaginer qu'elles puissent échapper cette année à André Fabre. Aucun pensionnaire d'A.de Royer-Dupré, JC. Rouget, P.Bary, C.Head-Maarek n'y a été engagé.

 
Quelques jours plus tard, on pourra suivre le prix Matchem sur 1800 à Maisons-Laffitte. Un poulain tardif et peu expérimenté est toujours susceptible d'y briller avec quelques prétentions pour le Jockey Club.
Valixir y avait fait sa rentrée avant de se placer dans le Lupin, et Cavalryman (mais c'était sur 2000 et à Saint-Cloud) y avait battu Cirrus des aigles avant de gagner le Grand Prix de Paris puis le Niel. Epreuve idéalement placée pour affronter une opposition modérée.

4 mai 2017

Naturellement la présence de Plumatic, Waldgeist et Akihiro a considérablement réduit l'opposition.
Dans le prix de Guiche,
Plumatic aura face à lui Stunning Spirit sèchement battu par Brametot dans le Fontainebleau. Ainsi que trois placés du prix La Force. Normalement Plumatic doit les laisser à quelques longueurs sans avoir à trop lutter.
Pas de Graphite ici, ce qui laisserait penser qu'il devrait aller vers la Poule d'Essai.

 

Dans le Greffuhle, Waldgeist et Akihiro, deux pressentis pour éventuellement tenter Epsom, ne pourront craindre que Recoletos, un fils de Whipper pour la casaque de Chinchon, issu d'une belle famile Aga Khan, celle de Shemaka et Shahrastani, avec de bonnes lignes face à deux prétendants du prix de Guiche.
Monreal, c'est un frère de Moonshiner par Peintre Célèbre qui a fait une bonne rentrée à Cologne, descendant d'une jument française importée en Allemagne en 1942 !!!
Et T.Castanheira persiste avec
Saldier, en le supplémentant pour empocher une allocation moindre que dans une listed.
Seul arrivée envisageable : la validation d'un poulain français capable de succéder à Pour Moi. Toute autre option serait anecdotique..

 

A savoir sur Recoletos. Il est issu d'une belle famille Aga Khan, sa 4e mère est la mère de Shahrastani et la 5e la grand-mère de Shemaka. Et il est inbred 4x4 Northern Dancer et Fairy Bridge avec Sadler's Wells et Fairy King.
Son arrière grand-mère
Sharata, vendue par l'Aga Khan, a été poulinière en Irlande. En 2002, John Magnier avait acheté très cher Softlyisthenight une de ses filles par Sadler's Wells, mais elle n'a jamais couru. Tamarind une autre de ses filles qui a couru pour Aidan O'Brien a gagné un groupe 3 à Cork puis a tenté, sans succès, les Yorkshire Oaks.

 

PL PLAT - dans CHRONIQUES
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 05:52
Cloth Of Stars

Cloth Of Stars

Le Ganay reste une épreuve particulière, unique, notamment parce que ses gagnants (avec des champions comme Tantième, Exbury, Mill Reef, Sagace et Helissio) ont beaucoup gagné l'Arc, beaucoup plus que l'Ispahan ou le Grand Prix de Saint-Cloud (le dernier à avoir réalisé le doublé Ganay/Arc c'est Dylan Thomas). Et s'il en est un qui marqué l'épreuve c'est bien Cirrus des Aigles, lauréat trois fois à 6, 8 et 9 ans au milieu d'éditions plutôt moyennes.

 

Cette année, Cloth Of Stars, est peut-être son nouveau héros, battant des records depuis sa rentrée, et à priori capable d'enchaîner le tryptique Exbury/Harcourt/Ganay (comme l'a fait autrefois le champion Djebel). Mais le vrai défi, ce sera celui d'après, celui des Prince Of Wales ou des Champion Stakes.
Face à lui,
Zarak, celui qui, depuis l'âge de 3 ans se trouve programmé comme étant celui qui pourrait être le premier à donner son premier Groupe 1 à sa mère, une obsession quasi permanente pour l'Aga Khan, quatre tentatives déjà ratées par son jockey, et une cinquième tentative qui va forcément entraîner des comportements atypiques. 

 

Quant au rôle que pourront jouer Erupt ou Silverwave, difficile de l'imaginer, ça dépendra du terrain et de la façon dont sera appréhendée cette rentrée pour leur programme futur. 
Ce qui est sûr, c'est que
Maniaco n'est pas que le faire-valoir. Il a aussi une fonction symbolique. Frère ainé de Plumatic dont on attend un éclair de classe dans quelques jours, et fils de Plumania, il est suffisamment neuf pour progresser au-delà d'un seuil qui lui permettre de viser à terme un Gr1 de 2000 à 2400.
Et
Potemkin, lui c'est un neveu de la bonne Paita (mère de Pirika qui sera seconde du Vermeille entre Shareta et Solemia) il a le profil d'un cheval à la carrière maîtrisée qui mériterait d'aller en Angleterre. A ne pas négliger, quant on voit comment il a subtilisé le prix Dollar.
Hawkbill, c'est le Godolphin bis, à la fois suppléant, soutien et opportuniste.
Quant à
Guignol, ça ne sera pas facile pour lui, il devra honorer la mémoire de Cape Cross  et se montrer digne de sa filiation avec la Wertheimer Glaneuse, la même qu'Akihiro.

On devrait voir une belle édition du Ganay cette année.

PL PLAT - dans CHRONIQUES
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 22:49
De la concurrence dans les Poules d'Essai

Les anglais et les irlandais aiment nos Poules d'Essai, surtout les anglais d'ailleurs, et y viennent nombreux depuis des décennies.
Chez les poulains c'est en moyenne chaque année quatre à six poulains qui se se déplacent (un peu moins pour les pouliches). Il y a même des années avec ce qui pourrait s'assimiler à une invasion notamment en 2007 où il y avait dix poulains anglais-irlandais sur quatorze au départ (le premier français se classera septième !).

 

Ces trente dernières années, pour les visiteurs d'Outre-Manche, chez les poulains c'est huit victoires, une vingtaine de podiums avec 4-5 poulains échouant d'un rien comme Indesatchel, Turtle Island ou Clearing et aussi des périodes creuses sans victoires de 1982 à 1994 et de 2008 à 2015. Chez les pouliches, c'est cinq victoires, une douzaine de podiums mais aucune victoire depuis 2003.

 

Toutefois, contrairement à ce qu'on pourrait penser, depuis 2000,  bien qu'ils aient gagné cinq des sept éditions des Poules d'Essai des Poulains entre 2000 et 2007, leurs résultats sont globalement moins bons que ceux obtenus dans les années 1980-1990  car, s'ils ont présenté beaucoup plus de partants (+75%) ils ont fait à peine mieux si on compare avec le nombre de chevaux arrivés dans les trois premiers des deux Poules.

 

Trois façons de voir les choses : soit on considère que les 3 ans français se défendent mieux, soit ils nous envoient des chevaux moins bons, soit eux-mêmes sous-évaluent la qualité de nos chevaux.
Et s'il parait évident que récemment les pouliches françaises parmi lesquelles
Zarkava, Divine ProportionsErvedya, La Cressonnière, Special Duty (qui a aussi gagné les Guinées) ou Darjina étaient proportionnellement meilleures  que les poulains français, malgré tout de très bons de nos poulains ont pu gagner car en face il y avait des poulains assez moyens, les entraineurs de ces derniers les ayant présenté car estimant ne pas avoir de vraie chance dans les Guinées et donc préférant tenter une belle allocation en France (comme avec Indesatchel, River Proud, Honoured Guest ou France).
Certains entraineurs anglais ou irlandais viennent en France parfois avec une réelle intention de gagner parce qu'ils ont un ou plusieurs autres poulains de valeur à présenter dans les Guinées (comme avec Shamardal, Aussie Rules, Astronomer Royal  ou Rio de la Plata) mais il arrive également qu'ils viennent en France pour éviter quelques terreurs dans les Guinées.
Comme on le voit, plus généralement, le niveau de la participation et de l'opposition dépend de plusieurs facteurs qui peuvent fluctuer selon les années et induire une plus ou moins forte participation.

 

Pour les 3 ans français la vraie concurrence vient pour l'essentiel de quelques entraîneurs, ceux ayant des chevaux à potentiel en nombre suffisant, notamment Aidan O'Brien, John Gosden, S. Bin Suroor pour Godolphin, Paul Cole, Dermott Weld ou Jim Bolger.  Pour d'autres, par le passé, avec Richard Hannon et John Dunlop, ou plus récemment avec des entraîneurs comme Mick Channon, Brian Meehan ou Tom Dascombe, la concurrence est souvent beaucoup plus aléatoire.
Dans la confrontation avec nos voisins,  les années 1985-1995 ont été particulières car il y avait à cette époque le trio magique
F.Boutin /A.Fabre /C.Head-Maarek capables de repousser les assauts des visiteurs avec souvent un talent incomparable mais également avec de vrais champions, ce qui n'est plus le cas vraiment aujourd'hui.

 

De la concurrence dans les Poules d'Essai

Quoi qu'il en soit, cette concurrence est nécessaire, salutaire, la question de laisser les Poules françaises en ligne droite mérite d'être posée. A Longchamp on sait les Poules à plus de 13-14 partants, c'est toujours un risque important d'arrivée faussée.

  
Si on regarde objectivement l'ensemble des arrivées des deux épreuves de 1995 à 2015, plus de la moitié se sont déroulées avec treize partants ou plus, et parmi celles-ci la grande majorité des gagnant(e)s  avaient un 
N° de corde inférieur à 10  dont la moitié avec N° inférieur à 6, ce qui prouve que les chevaux partant à un N° de corde le plus à l'extérieur sont forcément pénalisés car ils en sont réduits, soit à attendre à l'arrière souvent et combler un retard conséquent sur quelques chevaux ayant lancé le sprint, soit faire un effort important pour effacer une partie de ce handicap au moment du départ afin de ne pas compromettre toutes leurs chances de faire l'arrivée (et c'est sans compter les atteintes et frictions dans le peloton). Certains s'en sortent en restant plutôt près de la lice, d'autres se lancent en pleine piste. Et souvent on observe, à contrario que des chevaux moyens ayant hérité d'un N° de corde favorable trouve leur salut dans la fuite en avant et arrivent à conserver une place. 
Quatre exemples récents attestent de chevaux qui auraient du gagner mais qui n'ont pas pu le faire du fait de leur N° de corde.
New Bay, Intello, Indesatchel et Veda.

 

La concurrence étant salutaire en matière de sélection, laisser les Poules sur un parcours en ligne droite  ne peut qu'accroître la pertinence des performances. Avoir peur que nos voisins se ruent en nombre pour nous affronter est un peu ridicule. D'ailleurs, l'année dernière, ils ne sont pas venus plus nombreux. Ils sont surtout venus avec de vraies chances. The Gurkha, Nathra, Besharah n'étaient pas des faire-valoir. Nathra et First Selection (qui n'ont pas été handicapés par leur N° de corde) avaient couru les Guinées. 
Reste le délicat problème de ne pas ré-intégrer les Poules dans le fastueux Longchamp un mois après la ré-ouverture. Mais est-ce vraiment un problème ? 

PL PLAT
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 07:29

Les Poules d'Essai auront lieu dans trois semaines.  A leur départ, on devrait voir quelques uns des meilleurs 2 ans ayant confirmé cette année leurs aspirations classiques comme National Defense, Brametot et Senga.
Certains ont été aussi exportés. Parmi eux, Kontrastat, Boos, Spain Burg, Rymska. Et malheureusement, d'autres ont disparu prématurément, comme  la prometteuse
Al Rahma (seconde du Morny de Lady Aurelia).
Mais beaucoup d'autres se sont aussi affirmés avec un potentiel suffisamment éloquent.
A ce jour, ci-dessous la liste des candidatures possibles.
Parmi les candidatures étrangères sont annoncés South Seas, Escobar, et sans doute d'autres comme War Decree, Taj Mahal, Whitecliffsofdover, Roly Poly, Daban ou Dabyah. 

Poules d'Essai (candidatures)
PL PLAT - dans CHRONIQUES
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 13:39
Chantilly 16.04.17
Chantilly 16.04.17
Chantilly 16.04.17
Chantilly 16.04.17
Chantilly 16.04.17
Chantilly 16.04.17
Chantilly 16.04.17
Chantilly 16.04.17
Chantilly 16.04.17
Chantilly 16.04.17
Chantilly 16.04.17
Chantilly 16.04.17

Je n'attendais rien de particulier du prix de Fontainebleau, c'est dire si Brametot m'a surpris. Bon 2 ans,  ayant déjà battu Incampo et Xaarino, il bat ici deux chevaux en condition avancée dont Stunning Spirit qui avait bataillé à 2 ans avec Graphite. Des lignes flatteuses, une domination incontestable, et pourtant le poulain a le défaut récurrent de sortir de sa stalle à reculons. Il va aller sur la Poule d'Essai avec une position  avantageuse. A voir contre Inns Of Court, celui qui peut être un de ses opposants les plus sérieux. Etant neveu de Monsun, il peut aller sur le Jockey Club sans problème, mais sûrement contre des prétendants plus coriaces.

 

Dans le prix de la Grotte, on attendait Senga, on a vu Senga dominer facilement deux filles de Frankel parmi lesquelles Lady Frankel qui sera meilleure sur 2100 et Toulifaut

 

Dans le Noailles, Akihiro devait s'affirmer et dominer le lot, mais il est apparu incapable de prendre le dessus sur Soleil Marin. 
Epsom étant dans sept semaines, il n'était sûrement pas aussi prêt que le Godolphin, mais il n'a pas été engagé dans le Greffuhle, il l'a été dans le prix de Guiche, donc plutôt avec l'optique de le diriger vers le Jockey Club. Le candidat pour Epsom cela pourrait être Waldgeist  dont la rentrée pourrait avoir lieu dans le Greffuhle avec Plumatic et Soleil Marin.

 

Chez les inédits, trois bons poulains avec Ratiocination, Parabellum et Oshayger, avec une mention pour Parabellum qui aurait pu gagner sans ce problème de selle, c'est un poulain par Dubawi de la même famille que Doyoun et Alexandrova..Oshayger étant un fils de Zagora et Ratiocination un fils de Denebola. 

PL PLAT - dans CHRONIQUES