15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 11:57
Deauville 13 et 14 mai 2017

Pour cette dernière édition des Poules à Deauville, les surprises et les déceptions n'ont pas manquées. Si, dans certains cas, le terrain annoncé très souple samedi, un peu moins le dimanche a posé problème (la piste a été scrupuleusement par auscultée par les jockeys anglais et irlandais), dans d'autres, il semble évident que les ambitions affichées n'ont pas été confirmées.

       
Surprise donc, à commencer chez les Pouliches avec la surprenante
Précieuse qui a un peu sur-performé dans un terrain souple à l'excès, étant par Tamayuz un pur miler, un fils de Nayef qui était d'une mère par Nureyev de la prestigieuse famille maternelle de Highclere, mais aussi un Tamayuz neveu d'Anabaa Blue. Côté maternel c'est une famille d'origine Strauss qui a souvent visé  la Poule d'Essai. Sa mère Zut Alors comme sa grand-mère Zeiting avec sa soeur Dollep Up, toutes les trois entraînées par Robert Collet. Il fallait bien que cela arrive un jour, et en terrain très souple de préférence. Ce samedi, toutes les conditions étaient réunies pour qu'elle réussisse, mais l'opportunité ne se représentera pas souvent cet été et aller au-delà du mile serait se mettre en danger.  Plusieurs options pour elle, tenter les Coronation Stakes à Ascot ou le Jean Prat contre les mâles, puis le Rothschid. De beaux défis.
Sinon, confirmation du potentiel d'
Heuristique et Wajnah (prétendantes naturelles pour le Sandringham).  Pour Via Ravenna terrain trop souple pour elle,  pas sûr que cela soit une question de distance, et aussi pour Senga qui ne déploie des foulées correctes qu'en bon terrain.

 

Chez les poulains, la surprise a failli venir de Le Brivido qui n'a été battu que par l'extrême témérité de Brametot et le jusqu'au boutisme de son jockey. Derrière eux, l'écart est notoire, et devancer aussi facilement un poulain comme Rivet dénote de la qualité de leur performance.
Pour Brametot, le choix cornélien sera de choisir entre les St James Palace ou le Jockey Club. Si JC.Rouget opte pour ce dernier, il y retrouvera Rivet et surtout Al Wukair. Et si tel est le cas, vu son aptitude à la lutte et au terrain, on est obligé de penser un peu aux Champion Stakes.

 
Inns Of Court, décevant mais pas de façon définitive, Mankib n'est qu'un bon poulain, National Defense devrait rester sur 1200-1400 (à voir ce qu'il pourrait tenter d'ici le Maurice de Gheest pour infirmer cette suspicion de 3 ans ordinaire) et Spotify, à nette distance des duellistes, devra trouver désormais la bonne distance lui permettant de trouver sa voie (et ne pas se fier à la fausse bonne impression de sa victoire sur 1900 psf, redescendre en-dessous de 1600 sera peut-être plus opportun).

 

Durant ce weekend, les anglais ont pris quelques belles places. Pour J.Gosden, Coronet préférant le bon terrain devrait poursuivre à  Royal Ascot ou dans les Oaks, Aidan O'Brien a un peu visé à côté de a cible, mais dans le Saint-Alary, la victoire Godolphin de Sobetsu a été incontestable, et Vue Fantastique bonne seconde devrait tenter le prix de Diane à nouveau face à Sobetsu avant de continuer aux Etats-Unis pour Martin Schwartz.

Prix Saint-Alary/Prix de Diane : beaucoup de pouliches ont participé aux deux épreuves mais les doublés ne sont pas si fréquents, d'ailleurs, on en dénombre seulement trois ces vingt dernières années (Zainta, Sarafina, Stacelita) alors qu'il n'y en avait eu autant durant les années 80 (Harbour, Lacovia, Indian Skimmer). Beaucoup ont manqué de chance en terminant secondes des deux épreuves et la dernière ayant bien réussi en gagnant le Saint-Alary et se classant troisième dans le Diane c'est Silasol en 2013.
Pour
Vue Fantastique, elle devra prouver qu'elle peut faire aussi bien que Northern Trick, Jolypha et Bright Sky.

Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches

Poule d'Essai des Pouliches

Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains

Poule d'Essai des Poulains

Prix Saint-Alary
Prix Saint-Alary
Prix Saint-Alary
Prix Saint-Alary
Prix Saint-Alary
Prix Saint-Alary
Prix Saint-Alary
Prix Saint-Alary
Prix Saint-Alary
Prix Saint-Alary
Prix Saint-Alary
Prix Saint-Alary

Prix Saint-Alary

PL PLAT - dans CHRONIQUES
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 20:30
Poules d'Essai 2017

Des anglais et Aidan O'Brien au départ de nos Poules ce n'est pas nouveau. Ces quarante dernières années ils ont présenté environ 250 poulains et pouliches au départ pour un total de 14 victoires et 46 podiums. Cette année, ils seront un plus nombreux que l'année dernière. Aidan O'Brien en présente cinq avec l'espoir légitime de réitérer l'exploit récent des Guinées.

 

Chez les pouliches, Senga est la pouliche qui a confirmé son talent dans La Grotte mais une grosse interrogation sur le fait qu'elle puisse aller vite en terrain très souple.
Toulifaut a généré du doute lors de sa rentrée et j'ai toujours pensé qu'elle n'avait pas l'envergure pour gagner.
Ensuite, Via Ravenna, Wajnah sont les pouliches à potentiel, invaincues, sur lesquelles on compte pour lutter jusqu'au poteau et pour être les possibles égales de La Cressonière et Qemah.

Via Ravenna c'est un prix Imprudence emporté sûrement, en venant à l'extérieur et se rabattant vers la lice, devant une Thais qui n'a pas été bousculée. Wajnah a pour elle cet a-priori très favorable d'avoir battu plutôt facilement la seconde de la Grotte. 
Heuristique laisse perplexe, intercalée entre deux anglaises assez moyennes dans la Camargo, c'est une pouliche qu'il faut sans cesse porter aux bras, motiver avec la cravache, ce qui n'est pas tout  fait le signe d'un potentiel énorme.
Car derrière, c'est de l'a peu-près, avec Précieuse, Gokena, Amaani ou Festive (un caprice).

Charm Appeal je l'aime bien, elle a pour aiëule Dushka, une gagnante du Diane élevée par François Dupré dont la descendance s'est malheureusement un peu diluée et éparpillée sans produire de grandes choses pendant un demi-siècle.  Mais cela me semble un peu juste et un peu trop tôt.

 
Pour Aidan O'Brien, il y a une
Roly Poly polyvalente et solide sans doute moins talentueuse que sa mère, une Smoulder peu précoce et laborieuse et une Rain Godess (au début entraînée par D.Wachman) qui progresse au fil des semaines et qui aurait pu se placer dans les Guinées (peut-être la plus dangereuse).

 

Chez les anglaises, entre une Asidious Alexander dont la performance dans le Calvados lui permet d'espérer une belle place et les deux Haggas, Cristal Fizz invaincue, l'antithèse du profil de Besharah et Sea Of Grace dont le niveau est déjà situé (sa 4e mère est la mère de Sagaro un gagnant de l'Ascot Gold Cup), on a là trois pouliches tout à fait capables de terminer dans les trois premières.
Reste
Delectation,  une pure anglaise mais entraînée depuis peu en Allemagne, c'est une Delegator invaincue famille avec Little Wolf un grand stayer des années 80 lauréat de l'Ascot Gold Cup. Attention, c'est une excellente pouliche, elle avait gagné arrêtée son groupe à 2 ans et elle vient de battre facilement une pouliche qui avait devancé Heuristique à Saint-Cloud.

Poules d'Essai 2017

Chez les poulains, Brametot est le candidat naturel, sa victoire dans le Fontainebleau n'étant pas de celle d'une performance surjouée. Perdant quelques longueurs au départ, il a été poussé aux bras jusqu'au poteau sans que Spotify ne puisse le contrer. 
Quant à
National Defense, avoir été battu par Al Wukair n'a rien de déshonorant, même si on pouvait espérer mieux de la part d'un gagnant de Lagardère ayant étrillé l'opposition. Toujours la suspicion d'un 2 ans ayant évolué d'une façon trop ordinaire pour se hisser vers les sommets classiques. L'heure de vérité pour lui.
Inns Of Court, Mankib ont le profil de poulains volontairement préservés pour être de vrais 3 ans progressant entre le printemps et l'été.
African Ride, je ne crois pas que cela puisse faire mieux que 4-5e.
Le Brivido n'est pas là par hasard. C'est un Siyouni invaincu sur 1200-1300, sera encore meilleur sur 1600 et il est d'une belle famille élevée par Simone Del Duca dont la casaque avait brillé avec Herbager et Soltikoff dans les années 60.

 

Pour Aidan O'Brien, dommage qu'il ait retiré Caravaggio mais tout de même deux représentants costauds . Programmé depuis un certain temps pour être au départ ici, Orderofthegarter est un sacré numéro, pas un vrai 2 ans, mais cette année, il n'a connu aucune opposition en Irlande. C'est exactement le même profil que Rhododendron la récente seconde des Guinées.
Peace Envoy, lui, a du métier, va vite mais on n'est pas sûr qu'il tienne 1600. Il a été acheté en France aux ventes yearlings d'octobre. Sa 4e mère Charming Alibi est la mère de la championne Dahlia
 

Et pour finir parmi les anglais, Rivet le gagnant du Racing Post Trophy et second d'Eminent dans les Craven Stakes, un gagnant en puissance, ainsi que South Seas annoncé au départ depuis un certain temps, un poulain qui avait devancé le second du Lagardère, puis second du Critérium International, mais dont la rentrée sur la piste All Weather de Newcastle a été moyenne. 
Salsabeel, c'est le second atout Godolphin, c'est une ancienne famille Aga Khan qui ne laisse pas indifférent (celle de Sendawar) dont l'une des branches est passée chez Darley dans les années 90 avec de bons produits comme Maiden Tower et Affidavit. Pour autant, il n'a pas vraiment  le profil d'un champion, au mieux il sera 4-5eme.

Et le supplémenté King's Gift dont l'entraineur a du penser que son poulain, ayant terminé à six longueurs de Barney Roy, doit faire mieux que se rembourser.

 

Une très belle édition chez les poulains, supérieure à celle des pouliches.

Brametot, Inns Of Court, National Defense, Mankib devront montrer une classe supérieure pour pouvoir se mesurer à Rivet, Orderofthegarter, South Seas et Peace Envoy.

PL PLAT - dans CHRONIQUES
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 08:09
Jockey Club : la supplémentation

Phelps Win a donc gagné le prix de Guiche presque trop facilement et Plumatic est second en déployant des foulées ordinaires devant un Stunning Spirit un peu décevant.  Et par la manifeste intention de son jockey à ne pas aller chercher Phelps Win, le comportement de Plumatic aurait plutôt avoir avec une possible préparation contrariée, laissant penser ici à une reprise de contact (c'est du moins l'explication plausible au vu de sa ligne droite).

 
Phels Win devra donc être supplémenté dans le Jockey Club pour y participer. Sinon, il devra soit aller vers les Prix Paul de Moussac et Daphnis en rendant un peu de poids à des poulains n'ayant pas gagné Groupe, une décision pas facile compte tenu du nombre de poulains d'André Fabre qui pourraient y prétendre et de la présence d'autres poulains anglais et irlandais.
Ces vingt dernières années, 14 poulains ont été supplémentés et un peu plus de moitié ont réussi à absorber le coût de la supplémentation en terminant dans les quatre premiers. Parmi ceux ci quatre venaient de gagner le prix La Force, et un a réussi à gagner le Jockey Club (
Holding Court en 2000).

 
Pour ce qui est de sa capacité à tenir 2100m, son père Muhtathir n'est pas celui qui offre les meilleures garanties de tenue. Il a été un miler et a quand même bien produit sur distances intermédiaires, notamment de bonnes pouliches comme Satwa Queen, Mauralakana, Rjwa et Little Nightingale, mais aussi  Doctor Dino qui a brillé sur 2400 au plus haut niveau. C'est aussi le père de l'atypique Mille et Mille (mère par Monsun) et le père de mère de Robin Of Navan.
Côté maternel, depuis 50 ans, on ne dépasse pas souvent les 1600, et pour trouver de la tenue avérée au meilleur niveau il faut remonter à 
Glaneuse (3e du Prix de Diane) qui sera la mère de Gold River une gagnante d'Arc. Glaneuse c'est aussi une aïeule d'Akihiro.

 

Henri-Alex Pantall a déjà supplémenté un poulain dans le Jockey Club. C'était en 2003 avec Touch Of Land, un fils de Lando, mais le scénario n'avait pas été du tout le même. Ayant beaucoup couru à 2 ans dans l'Ouest et ayant de la tenue, il aurait pu d'ailleurs tenter le Critérium de Saint-Cloud. A 3 ans, il sera second du Hocquart sur 2400 et sera ensuite acheté par Gary Tanaka qui le supplémentera dans le Jockey Club. Il s'y classera quatrième. Ensuite il fera une très belle carrière en se plaçant dans la Hong Kong Cup et gagnant deux fois le prix Dollar.

Pour Phelps Win, Henri-Alex Pantall et sa propriétaire-éleveuse Nadine Chiari, le coût de la supplémentation c'est 72.000€. En finissant cinquième il rembourse sa propriétaire. En se classant troisième, c'est un gain net de 200.000€, comme l'a fait Dicton l'année dernière. Sinon, il se présente dans un autre Groupe 3 pour gagner un peu plus de 60.000€.
Désormais, quatre semaines pour réfléchir à la meilleure option, le temps de voir les forces en présence mais aussi le temps de voir affluer quelques belles offres d'achat... 

Jockey Club : la supplémentation
PL PLAT - dans CHRONIQUES
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 21:50
Guinées 2017

Dans ces Guinées, Churchill  n'est pas, à mon avis, ce cheval exceptionnel capable d'avaler le mile de façon désinvolte. Mais sa force c'est sa capacité de résistance et sa témérité, comme on l'a vu dans sa façon de tenir en respect un sprinter dans les Tyros Stakes .

Au contraire, ceux qui auront vu Barney Roy galoper dans les Greenham Stakes auront remarqué la différence notoire de ses foulées avec celles des autres, autrement dit l'amplitude ses foulées et l'énergie déployée après le passage du poteau. De plus, ce poulain tout neuf qui est de la même famille qu'Exceller et du Godolphin Sakhee est quasiment un produit Coolmore, car par Excelebration et une fille de Galileo, en tout cas, dans le futur, capable bien mieux que Churchill d'être rallongé.  
Barney Roy est entraîné par Richard Hannon comme l'a été Toormore, au début pour Godolphin avec R.Hannon père lui qui a gagné trois fois les Guinées, notamment avec Tirol un vrai champion ayant fait le doublé avec les Guinées irlandaises mais aussi avec Don't Forget Me qui sera le grand-père de Remember Rose.

L'autre Hannon Larchmont Lad a fait une rentrée en demi-teinte, sans réaction avec une impression de mauvais vouloir.
Deux autres Godolphin dans l'épreuve :  
Dream Castle qui n'a pas couru à  2 ans, un Frankel qui peut se révéler, en tout cas nettement plus que Top Score un poulain par Hard Spun surutilisé et sans envergure.

 

Maintenant, pour l'invaincu Al Wukair c'est un autre combat. Le mile ce ne sera pas un problème. Et s'il prend un bon départ, il possède la capacité d'accélération pour faire la différence sur les 100 derniers mètres.
Eminent lui aussi est invaincu, il a ce petit avantage d'avoir battu Rivet  le gagnant du Racing Post Trophy et le prometteur Benbatl. Il est de la famille proche d'Aussie Rules et de Yesterday, et c'est encore un descendant de Mumtaz Mahal. 

Et comme parfois un O'Brien eut en cacher un autre, les deux War Front Lancaster Bomber et Spirit Of Valor sont en principe là pour un podium, le premier pour suppléer "The Old Lion", le second  (famille de Misty For Me et Barbaro) pour une petite place, avec un zeste de qualité avéré car ayant été battu par un poulain visant les Guinées irlandaises.

 

Pour les pouliches, c'est un peu la bouteille à l'encre avec un ensemble de prétendantes assez similaires.

Rhododendron, Intricately, Hydrangea, Winter pour la famille O'Brien sont presque indissociables. Idem pour les deux Frankel Fair Eva et Queen Kindly.
Unforgetable Filly et Kilmah les deux filles de Sepoy m'inspirent moyennement confiance en tout beaucoup moins que Poet's Vanity, surtout en revoyant la façon dont elle avait gagné son maiden, et celle ont elle a perdu les Nell Gwyn Stakes tout à la fin (c'est la grande famille du champion australien Red Anchor, mais aussi celle de Mill Reef et Finsceal Beo).

 
De forts espoirs avec les deux invaincues
Daban et Talaayeb Godolphin, la première de la même famille que Linamix avec de bons chevaux comme Muroto ou Hathrah, la seconde gagnante de son maiden dans un style prometteur (mais elle y battait des pouliches très moyennes) qui va rentrer directement dans les Guinées et c'est, comme La Cressonnière, la grande famille d'Highclere, c'est aussi une nièce de Ghanaati qui avait gagné les Guinées et portait les mêmes couleurs (peut-être la pouliche capable de consoler de la perte d'Alrahma..et le premier Gr1 pour O.Burrows, entraineur seulement depuis 2 ans, ancien assistant de Sir. M.Stoute et qui avait raté de peu les Guinées des poulains l'année dernière avec Massaat)..

PL PLAT - dans CHRONIQUES
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 19:44
Prix de Guiche, Greffuhle 2017

24 avril 2017

Les prix de Guiche et Greffuhle qui se dérouleront les 7 et 8 mai sont des épreuves préparatoires un peu plus cruciales que les Fontainebleau, Noailles et Hocquart. Elles le sont d'autant plus qu'à ce jour les  poulains d'André Fabre engagés sont parmi ceux qui peuvent marquer les classiques en France et hors de nos frontières. Car avec Akihiro, Soleil Marin, Graphite, Plumatic et Waldgeist il a de quoi récolter de prestigieuses victoires entre 2000 et 2400. Non présents Last Kingdom sans doute réservé pour la Poule d'Essai et Sand Fox moins expérimenté qui ira peut-être vers le prix de l'Avre début mai.

 

Depuis près de trente ans André Fabre a souvent des partants au départ de ces deux épreuves, quasiment tous les ans dans le prix Greffuhle. Pour lui, elles apparaissent comme le cap obligé pour valider des engagements classiques ou un test pour aller à Epsom. Et c'est dans le prix Greffuhle qu'il a eu la plus de gagnants, soit avec 50 partants 12 gagnants et 15 placés.
Aller à Epsom, il l'a fait avec des gagnants du Greffuhle, une première fois avec
Visindar qui terminera cinquième après une ligne droite un peu agitée, puis avec Pour Moi cinq ans plus tard, son premier succès,  et ensuite avec Ocovango (5e) et Cloth Of Stars (8e). Il l'a aussi tenté avec Toulon, sans succès, mais avec lequel il gagnera le St Leger.
Parmi ses douze vainqueurs du Greffuhle, on compte également
Peintre Célèbre lauréat du Jockey Club et de l'Arc, Apple Tree troisième de L'Arc, et parmi ceux qui s'y sont placés, il y a Carnegie un gagnant d'Arc et Sagacity troisième de l'Arc. 
Alain de Royer-Dupré  l'a gagné avec trois chevaux dont les champions Dalakhani et Darshaan.
Jean-Claude Rouget l'a aussi gagné trois fois, notamment avec Maille Pistol qui avait survolé le lot en terrain lourd, puis récidivé de façon encore plus impressionnante dans le Hocquart mais échoué dans le Jockey Club, et qui a fini par se blesser ensuite en faisant carrière sur les obstacles.
Le prix Greffuhle est donc en général une épreuve-clé, à bien des titres, et même souvent pour des chevaux qui à 4 ou 5 ans gagneront des Groupes 1 comme cela a été le cas avec Apple Tree et Cutlass Bay pour A.Fabre.
Un petit hommage à
Temperature qui s'est blessé mortellement dans le Greffuhle 2005. C'était un très bon poulain de K.Abdullah, un neveu de Distant View, invaincu après avoir gagné les prix de Fontenoy et de Nanterre, et qui s'annonçait comme très bon prétendant au Jockey Club.

 

Dans le prix de Guiche, le palmarès d'André Fabre est moins éloquent avec seulement cinq gagnants, le premier l'ayant été avec un jumelé Homme de Loi-Kitwood au bout de la neuvième tentative. Par contre pour Jean-Claude Rouget, c'est un peu son épreuve-fétiche car c'est le premier groupe parisien qu'il a gagné (c'était avec Millkom). Il a présenté douze partants, l'a gagné six fois, mais il n'a pas de partants cette année.
Dans les années 50-60, de grands champions comme Scratch, Sicambre, Relko et Vaguely Noble figurent à son palmarès.
Plus récemment, venant après celle de Gay Mecene et avant celle de Shakapour, l'édition de 1979 a été l'une des plus marquantes avec
Top Ville, Bellypha qui deviendront de bons étalons,  le premier avec Pistolet Bleu, Top Sunrise, et comme père de mère avec Darara (mère de Dar Re Mi), Floripedes (mère de Montjeu) et Egyptown (mère d'Egyptband), le second avec Val des Bois, Silvermine (mère de Sillery) et Mendez (père de Linamix).

  
Sinon, pour une épreuve qui se déroulait à Longchamp en compagnie du Noailles (avant le prix Daru) et du Vanteaux, puis qui ensuite a été associé au prix La Force pour être enfin transférée seule à Chantilly en 2005, depuis Lawman, le palmarès était devenu plus ordinaire mais l'avènement d
'Almanzor avec son doublé Champion Stakes et son doublé avec le Jockey Club (qui n'avait pas été réalisé depuis 1979) lui a redonné un peu de prestige, même s'il y a battu trois chevaux moyens.

 

Comme cela a été le cas depuis de nombreuses années, le nombre de partants dans ces deux épreuves ne sera pas très élevé, et au vu des engagements, il est à vrai dire difficile d'imaginer qu'elles puissent échapper cette année à André Fabre. Aucun pensionnaire d'A.de Royer-Dupré, JC. Rouget, P.Bary, C.Head-Maarek n'y a été engagé.

 
Quelques jours plus tard, on pourra suivre le prix Matchem sur 1800 à Maisons-Laffitte. Un poulain tardif et peu expérimenté est toujours susceptible d'y briller avec quelques prétentions pour le Jockey Club.
Valixir y avait fait sa rentrée avant de se placer dans le Lupin, et Cavalryman (mais c'était sur 2000 et à Saint-Cloud) y avait battu Cirrus des aigles avant de gagner le Grand Prix de Paris puis le Niel. Epreuve idéalement placée pour affronter une opposition modérée.

4 mai 2017

Naturellement la présence de Plumatic, Waldgeist et Akihiro a considérablement réduit l'opposition.
Dans le prix de Guiche,
Plumatic aura face à lui Stunning Spirit sèchement battu par Brametot dans le Fontainebleau. Ainsi que trois placés du prix La Force. Normalement Plumatic doit les laisser à quelques longueurs sans avoir à trop lutter.
Pas de Graphite ici, ce qui laisserait penser qu'il devrait aller vers la Poule d'Essai.

 

Dans le Greffuhle, Waldgeist et Akihiro, deux pressentis pour éventuellement tenter Epsom, ne pourront craindre que Recoletos, un fils de Whipper pour la casaque de Chinchon, issu d'une belle famile Aga Khan, celle de Shemaka et Shahrastani, avec de bonnes lignes face à deux prétendants du prix de Guiche.
Monreal, c'est un frère de Moonshiner par Peintre Célèbre qui a fait une bonne rentrée à Cologne, descendant d'une jument française importée en Allemagne en 1942 !!!
Et T.Castanheira persiste avec
Saldier, en le supplémentant pour empocher une allocation moindre que dans une listed.
Seul arrivée envisageable : la validation d'un poulain français capable de succéder à Pour Moi. Toute autre option serait anecdotique..

 

A savoir sur Recoletos. Il est issu d'une belle famille Aga Khan, sa 4e mère est la mère de Shahrastani et la 5e la grand-mère de Shemaka. Et il est inbred 4x4 Northern Dancer et Fairy Bridge avec Sadler's Wells et Fairy King.
Son arrière grand-mère
Sharata, vendue par l'Aga Khan, a été poulinière en Irlande. En 2002, John Magnier avait acheté très cher Softlyisthenight une de ses filles par Sadler's Wells, mais elle n'a jamais couru. Tamarind une autre de ses filles qui a couru pour Aidan O'Brien a gagné un groupe 3 à Cork puis a tenté, sans succès, les Yorkshire Oaks.

 

PL PLAT - dans CHRONIQUES