24 février 2017 5 24 /02 /février /2017 13:11
Franz Schubert

Franz Schubert

Parmi  les engagés des Poules d'Essai, du Jockey Club et du Prix de Diane il y a aussi des chevaux qui se distinguent par un croisement qui a déjà produit par le passé de très bons chevaux. Le croisement entre un étalon et la fille d'un autre étalon a souvent cette capacité à reproduire l'excellence plus souvent que pour d'autres. Combinaison de courants de sang qui s'améliorent mutuellement.

Le cas le plus probant est pour les deux chefs de race Galileo et Danehill (près de 150  gagnants de G1 à eux deux..). Cette simple constatation peut paraître une évidence même si le fait que Galileo, ne rencontrant la plupart de temps que des poulinières black typées, favorise aussi l'émergence  de produits forcément en nombre supérieur à la normale,
Cette année dans les engagements, pas moins de huit produits issus de Galileo avec une mère par Danehill (comme ceux de Frankel, Highland Reel, Intello....)

Parmi les chevaux issus de croisements porteurs certains ont déjà prouvé leur qualité.
C'est le cas avec trois poulains d'André Fabre.
Par Dansili d'une mère par Sadler's Wells comme les deux championnes Passage Of Time et The Fugue,
Franz Schubert, un neveu d'Anabaa Blue, a gagné facilement son maiden.
Par Shamardal d'une mère par Linamix comme Sagawara,
Graphite un gris à panache blanc a fait une belle fin de course sur 1800, c'est un frère de Fairly Fair placé dans le Greffuhle et un neveu du Lagardère Fair Mix lauréat du prix Ganay.
Par Galileo d'une mère par Danehill Dancer comme Minding et The Gurkha,
Aim True a gagné son maiden sur psf.

 

En Angleterre, pour W.Haggas, par Cape Cross d'une mère par Dubai Destination comme l'Arc Winner Golden Horn, Across Dubai a gagné facilement à Lingfield sur psf, famille de l'excellent Luso deux fois lauréat du Hong Kong Vase, souche Volterra de Sweet And Lovely.
Par Dubawi d'une mère par Darshaan comme le champion Al Kazeem,
Coronet est un Gosden invaincu qui a devancé l'autre Gosden Cunco, celui qui n'a pas réussi à se placer dans le Critérium de Saint-Cloud. 
Pour John Gosden également, par Oasis Dream d'une mère par  Pivotal comme Cladocera,
Dreamfield un poulain invaincu a montré une certaine classe, notamment lors de ses débuts sur 1200. C'est un fils d'Izzi Top lauréate des Pretty Polly Stakes et du Jean Romanet. Famille proche des deux champions Opera House et Kayf Tara.
Pour John Bolger, par Smart Strike d'une mère par Danzig comme de trés bons chevaux US (Smart Bid, Soaring Free),
Zorion a montré un très net potentiel en gagnant facilement sur le petit hippodrome de Roscommon.
Et
Frontispiece, pour la Reine en Angleterre un poulain gagnant de son maiden par Shamardal d'une mère par Danehill Dancer comme Aljazzi, c'est la famille de Phantom Gold et de Flight Of Fancy, 


Du côté de quelques inédits
Parabellum un poulain par Dubawi d'une mère par  Montjeu comme Journey (Shirley Heights 3x4) la fille de Montare lauréate des Champions Fillies & Mares Stakes.
Ringleader un fils de Banks Hill par New Approach d'une mère par  Danehill  comme le bon stayer Nearly Caught.
Literary Society un poulain par Pivotal d'une mère de Dansili comme Winsili (Nassau Stakes) c'est le deuxième produit d'Immortal Verse.
Deux pouliches par Sea The Stars,
Quamoclit pour le Haras de la Perelle d'une mère par Monsun comme Sea The Moon, c'est une soeur de Mille et Mille, et Baiyouna une Aga Khan d'une mère par Darshaan comme Shamkiyr, c'est une soeur de Bayrir un gagnant des Secretariat Stakes.
Et bien sûr
Atomique la propre soeur d'Intello par Galileo d'une mère par Danehill...

PL PLAT - dans ELEVAGE
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 12:25

Les engagements classiques ayant été publiés hier, on peut toujours disserter sur la baisse de ces engagements, essayer de savoir si c'est un problème de rationalisation financiére, ou un léger désinterêt des etrangers pour nos épreuves. Rien de vraiment significatif à première vue (J.Gosden engage plus, A.O'Brien reste fidéle..), si ce n'est plus Godolphin et l'Aga Khan qui ont sérieusement réduit la voilure.

 

Sur le plan strictement sportif, il faut savoir que sur les vingt meilleurs chevaux de 3 ans en 2016, la très grande majorité avait couru à 2 ans. Chez ceux qui avaient débuté à 3 ans, parmi les meilleurs, Zelzal a gagné le Jean Prat, Mekhtaal le Hocquart, Heshem l'Eugéne Adam, Highlands Queen le Pomone  et Camprock s'est classée seconde du Diane. Ce qui signifie tout simplement que quelques 3 ans débutants peuvent toujours surprendre, du moins un ou deux peuvent se révéler exceptionnels mais pas plus.

Y trouver celui qui fera de l'ombre aux meilleurs 2 ans tiendrait de l'analyse hasardeuse, tant par le passé la liste des poulains et pouliches inédits avec un pedigree haut de gamme obligés de revoir leurs ambitions à la basse est longue. Et sur les plus de 500 chevaux engagés, il y a un petit quart d'inédits, donc sans doute plus d'une centaine qui resteront dans l'anonymat. De surcroît, beaucoup d'anglais et irlandais ont pour habitude de débuter à 2 ans.
La plupart des futurs champions classiques ayant été vus, les espoirs portent sur National Defense, Waldgeist, Dame du Roi, Cavale Dorée (?),  Alrahma, Spain Burg, Akihiro, Brametot, Toulifaut et quelques autres évoqués ici

 

Du coté de la représentation des étalons, on note encore une diminution de la présence des étalons français, un peu moins de 10%. Le mieux représenté est le Kendargent de Guy Pariente, avec plus d'une dizaine (il y en a trois chez André Fabre) principalement des pouliches, et suivent avec deux fois moins Motivator, Siyouni, Myboycharlie et Dream Ahead. 

L'étalon dominant c'est bien sûr Galileo avec 49 produits suivi par le déjà sur-représenté Frankel (32) déjà devant Dubawi (22). Avec même huit produits du croisement magique d'une mère par Danehill. Notoirement absents, Mastercraftsman et Authorized sans produit cette année.

A noter la présence du premier produit de Tizway, Union Rags et Into Mischief, trois étalons américains, à voir en France. Sous le Soleil, Musawaah et Media Mischief respectivement chez P.Brandt, F.Head et A.Fabre.

Du coté des pères de mère, c'est encore Galileo qui prédomine avec 21 produits devant les deux autres chefs de race Danehill et Sadler's Wells. Côté français, belle représentation avec des mères par Anabaa, Linamix, Kendor et Bering, quatre de nos meilleurs étalons aujourd'hui disparus.

 

 

Sinon, Golden Horn ayant gagné l'Arc pour John Gosden, et celui-ci ayant cette année beaucoup plus engagé que d'habitude, j'ai noté dans la liste pour l'élevage Oppenheimer, un certain Cracksman par Frankel dont la grand mère a gagné les Guinées qui a très bien débuté en octobre. Tout comme un autre poulain de l'élevage Strawbridge, un certain Tartini par Giant's Causeway (c'est un frère de Lucarno) qui a bien gagné l'épreuve que Golden Horn avait gagné en débutant à Nottingham.
Par Frankel, deux bons poulains ayant bien débuté, Monarchs Glen un neveu de Nebraska Tornado qui a gagné à Goodwood, Seven Heavens même s'il a loupé ses Dewhurst et une inédite, Icepire une soeur de Special Duty.
Par Oasis Dream, Dream Field un fils d'Izzi Top par Oasis Dream invaincu.
Et Dabyah la fille de Sepoy placée dans le Boussac.

Les étalons les mieux représentés

Les étalons les mieux représentés

Les pères de mère les mieux représentés

Les pères de mère les mieux représentés

PL PLAT - dans CHRONIQUES
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 08:40
Les débuts de La Cressonnière et La Cochère
Les débuts de La Cressonnière et La Cochère

Les débuts de La Cressonnière et La Cochère

La Cressonnière et La Cochère toutes deux par La Havre sont le fruit d'une acquisition de leurs mères Absolute Lady et Lady Meydan par Sylvain Vidal. Après avoir acheté aux ventes Arqana en février 2010 la mère de La Cressonnière, il a acquis trois mois plus tard celle la Cochère. 
S'il est encore trop tôt pour les comparer, la petite dernière a quand même battu facilement dans le prix des Marettes une certaine Senga malgré un départ très laborieux. Senga c'est cette pouliche qui a crevé l'écran dans le Marcel Boussac. Et il est tout à fait imaginable de la voir tenter suivre les traces de La Cressonnière.

 

Absolute Lady et Lady Meydan ont un point commun. Leurs premiers produits n'impressionnent pas beaucoup. Les deux premiers d'Absolute Lady par Le Havre et le premier de Lady Meydan par Sea The Stars ont été plutôt décevants.
Quant à leurs performances sur les pistes avant d'entrer au haras, Lady Meydan a été nettement meilleure puisque black-typée suite à sa victoire dans le prix Cérès.

Sur leur pedigree, Absolute Lady est une descendante de Highlight la mère de la célèbre d'Highclere la jument anglaise de la Reine lauréate du prix de Diane et Lady Meydan est une descendante de Djebellica la jument de la famille de Chambure qui a gagné les Oaks en Irlande.

La Cressonnière - La Cochère
La Cressonnière - La Cochère

Dans le pedigree de La Cressonnière, les origines sont purement anglaises jusque dans les années 70, et même si la descendance qui se poursuit avec Light O'Battle n'a pas la même prestance que celle d'Highclere avec Deep Impact, Nashwan et Ghanaati, Lobmille, la fille de Light O'Battle, a été néanmoins  la mère de Lone Bid (gagnant d'une listed à Craon et second du prix du Muguet) et Lil's Jessy, la fille de Lobmille, a gagné les Nell Gwyn Stakes à Newmarket.

 

Dans celui de La Cochère, les origines sont aussi anglaises par le Major E. Loder (l'éleveur de la célèbre Pretty Polly) qui a exporté Membrilla en France au début du siècle dernier et celle-ci sera la quatrième mère de Djebellica. Torbella, la fille de Djebellica gagnera les Dewhurst Stakes (Hypericum la mère de Highlight avait aussi gagné les Dewhurst) et Torbella donnera Cambrienne une jument peu performante en course qui sera exportée par les de Chambure aux Etats-Unis. Sa fille Cambretta fera le chemin inverse, envoyée en Angleterre à l'âge de 2 ans mais ne sera pas meilleure que sa mère sur les pistes. C'est par sa descendance que naîtra La Cochère après trois générations de poulinières sans relief.
Deux autres filles de Torbella auront une descendance plus prestigieuse. Par Cambrienne et sa fille Rose Red par Northern Dancer  naîtront Dr Devious et Dancing Rain. Et par Princess Tora et sa fille Boreale élevée à Etreham  (seconde de la Poule d'Essai de Masarika) naîtront Corre Caminos, Racinger et Recital.

 

Si on devait comparer les deux familles maternelles, on peut remarquer que dans celle de La Cressonnière est ancrée de façon significative une persistance classique, un certain nombre d'aïeules d'Highlight ayant tenté les Guinées, comme Alope et Feola qui s'y sont classées seconde avant qu'Hypericum ne parvienne enfin à les gagner. 

 

Toutes deux ont débuté en Normandie, quasiment de la même façon, toutes deux auront été arrêtées plus de six mois suite à blessures,  toutes deux devraient rentrer logiquement cette année avec des ambitions et des appréhensions forcément différentes... 

PL PLAT - dans ELEVAGE
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 16:21
Monroe Bay

Monroe Bay

La Cascade
Cette épreuve convoitée sur 1600 en septembre est toujours une belle entrée en matière pour des débutantes,  Au même moment, les plus précoces des pouliches de 2 ans s'affrontent dans le prix d'Aumale. Après le prix de la Cascade, pour les lauréates, le choix sera entre les Réservoirs ou le Boussac pour une première consécration.

Parmi  les dernières gagnantes illustres, Zarkava, Galikova et Left Hand. L'année dernière c'est Monroe Bay une pouliche par Makfi entraînée par Pascal Bary qui a gagné l'épreuve.  Elle l'a gagnée en menant la course du début à la fin comme l'avait fait Galikova et dans un temps similaire à celui de Zarkava. Tous les signes donc d'un potentiel supérieur à la normale. Pour autant, même si elle a été engagée dans les Réservoirs, elle n'est pas réapparue ensuite..
Son père Makfi est encore un jeune étalon, mais il a déjà produit un très bon Make Believe lauréat de la Poule d'Essai. Du côté maternel, c'est une bonne famille O'Reilly/Goulandris développée depuis les années 60 avec La Mirande qui sera la mère de Le Glorieux, issu de l'élevage Henessy avec de grandes juments comme La Française et La Futelaye. Luvia sa 3e mère est la grand-mère d'Ask For The Moon et de Célimène. Sa mère étant par High Chaparral, pas de limites en distance.

Le rendez-vous manqué 
Ajmal est un poulain d'André Fabre qui a débuté aux bras en septembre sur 1200 en posant pas mal de problèmes à PC Boudot. Ce qui se confirma la fois suivante dans le Thomas Bryon où son jockey n'est pas arrivé à le faire aller droit au moment de l'accélération alors qu'il aurait sans doute battu le vainqueur Mate Story un Makfi qui a figuré dans le Critérium International..
C'est un fils de Shamardal de la très bonne famille d'Aquarelliste. Sa mère Ajda et sa grand mère Ange Bleu n'ont jamais réussi à gagner une course. Mais Ange Bleu a produit l'excellente Actrice une gagnant du Corrida (en battant Pride et la mère de Vazirabad) ainsi qu'Angara une jument qui gagnera plusieurs Gr1 aux Etats-Unis et Arlesienne qui sera la mère d'Aizavoski et Andromeda Galaxy.

 

Deux Fabre gagnant de listed
Al Wukair a gagné le prix Isonomy sur 1600 fin octobre après avoir débuté très facilement à Saint-Cloud. Il a gagné cette listed avec un seul coup de cravache, prenant deux longueurs sur une infime accélération. Voilà à priori un fils de Dream Ahead qui devrait faire mieux que Donjuan Triumphant, d'autant que côté filiation, sa grand mère Caerlina est une gagnante du prix de Diane et sa mère une cousine de Sri Putra. Malgré un pedigree de vitesse, il a un peu de tenue côté maternel, profilé pour 1600, mais capable de faire à minima 2000.  Son problème : reste un peu dans les boîtes au départ.

 
Xaarino
a été battu par Brametot à ses débuts en versant un peu à gauche. Ensuite il a battu une certaine Boos mauvaise cinquième dans le Critérium International puis il a gagné le François Boutin à Deauville en battant assez facilement un poulain de Paul Cole qui plus tard a terminé à quatre bonnes longueurs d'Al Wukair dans le prix Isonomy. A priori inférieur à Al Wukair, mais c'est un poulain qui demande à avancer. 
C'est un fils de Kendargent dont le pedigree n'est pas basé que sur la vitesse.  Très bonne famille O'Reilly, sa 4e mère Salpinx s'est classée seconde du Vermeille et a été la mère de Synefos placé dans la Poule d'Essai des Poulains pour François Boutin.
Famille de l'Emigrant.. sans doute pas un classique. Possible rentrée dans le Djebel.  


 

First Of Spring

First Of Spring

Les Rouget
Neguev a été battu en débutant par l'espoir Akihiro, peut-être plus par l'inexpérience de son jeune jockey. Menant toute la course, il a fait un écart vers la lice dans la ligne droite en coupant la trajectoire d'Akihiro. La fois suivante il s'est imposé avec I.Mendizabal mais en se montrant compliqué également. Le lot était moyen, mais on sent qu'il a du potentiel..
C'est un fils de So You Think qui a eu son premier gagnant de G1 l'année dernière. C'est aussi un neveu de Nova Step, d'une bonne famille américaine, famille de Wince une gagnante des Guinées qui sera la mère de Quiff lauréate des Yorkshire Oaks.
Moyennant quelques réglages, il devrait aller loin. Confirmation dans une classe 1 avant de tenter plus haut. Il y a aussi le Omnium II mi-mars à Saint-Cloud. 

 

Les deux premières sorties de First Of Spring (Galileo) furent victorieuses à Deauville, de la même façon, sur 1200, sans coup de cravache, en ligne droite. Présentée ensuite dans le Boussac, elle n'y pas été ridicule (dans le dos de Cavale Dorée) bien que dépassée par le bolide Senga. Elle aurait pu être chez Aidan O'Brien car c'est une fille de Homecoming Queen. Origines prestigieuses. Nièce de de Dylan Thomas, Remember When, Queen's Logic. Incroyable poulinière que sa grand-mère Lagrion, une jument n'ayant gagné aucune course en quatorze sorties. Elle peut progresser. En principe, rentrée dans le prix La Grotte.

 

La Cochère une fille de Le Havre a fait impression en débutant dés l'été à Deauville. On ne l'a pas revue ensuite pour des raisons de santé, mais son seul et unique sortie où elle battait Senga est encourageante. Un peu de tenue dans son pedigree devrait lui permettre de faire 2000. Elle est d'une belle famille de Chambure par Djebellica une gagnante des Oaks irlandais, par Torbella la grand-mère de Boreale, famille aussi avec Dr Devious, Dancing Rain. Sa 3e mère Criquette a produit Flying Cloud placée des Pretty Polly Stakes pour Godolphin.

 

Une Niarchos 
Senga a débuté correctement dans le prix des Marettes mais elle y a été battue par La Cochère. Elle a ensuite gagné à Saint-Cloud mais en profitant du blocage de Last Kingdom une Fabre par Frankel. Pour autant elle y montré une très belle capacité d'accélération, qualité qu'elle a confirmée dans le Boussac mais trop tard. 
Origines maternelles bien connues, celles de Coup de Folie (mère de Machiavellian et Exit To Nowhere) et de sa fille Coup de Genie (mère de Denebola) et bien sûr celle de Bago. Difficile de savoir si elle pourra se montrer à la hauteur à 3 ans. D'un père par Blame qui n'a pas connu de réussite avec les quelques produits vus en France, toujours à en quête de son premier Gr1.

 

Une soeur de Goldikova
Gold Luck (Redoute's Choice) a débuté dans le prix Ténébreuse puis a été battue par Al Wukair dans le prix Isonomy. Cela n'en fait pas un espoir classique dans l'immédiat, mais en se bonifiant, elle peut progresser. Rentrée possible dans le prix La Camargo (comme La Cressonnière) en mars ou plus tard dans le prix Volterra (comme Volta ou Fintry).

 

Une seule course, une victoire facile
De belles impressions mais dans des lots suspects.
Trais Fluors pour le Haras de Saint-Pair, le premier fils de Trois Lunes, de la descendance de Belga la mère de Bellypha, un Dansili avec une mère par Manduro, une première.

Inns Of Court (Invincible Spirit) un Godolphin de la famille de Moussac, celle de Lune d'Or, de Luth Enchantée.
Ettisaal une Dubawi, soeur de Tamayuz
Veranda (Canford Cliffs) un héritier Lagardère par Visor qui peut au moins égaler Varenar ou Visindar
Listen In (Sea The Stars) une pouliche Strawbridge héritée des Wertheimer, famille du Roi Lear.. 

PL PLAT - dans CHRONIQUES
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 10:43
Waldgeist

Waldgeist

Parmi les poulains attendus cette année pour les classiques, trois ont un point commun, celui d'être issus par leur souche maternelle d'une famille développée en Allemagne.


NATIONAL DEFENSE via le Gestüt Röttgen qui a eu pour fer de lance l'Arc Winner Star Appeal et Sternkönig, par sa cinquième mère Anna Paola dans la descendance de laquelle on trouve Helmet et Anna Monda.
WALDGEIST (une mère par Monsun) via le Gestüt Ravensberg par sa grand-mère Waldmark qui a produit Masked Marvel.
BRAMETOT via le Gestüt Isarland par sa grand-mère Mosella qui a été la mère du crack Monsun.

  

Si, sous le signe de Monsun, Waldgeist et Brametot ont incontestablement le profil pour briller sur 2000-2400, National Defense est un Invincible Spirit, ce qui ne permet pas d'espérer le voir avec la même qualité sur 2400. Encore que l'exemple Ektihaam d'une mère par King's Best ou encore celui de Born To Sea d'une mère par Miswaki n'en fasse pas une définitive impossibilité.

Ce National Defense a plutôt un profil de Lawman ou Territories tous deux par Invincible Spirit, le premier d'une mère par Mr Prospector, le second d'une mère par Gone West. Pour lui ce sera confirmation sur le mile (avec objectif possible Guinées/St James ou Poule/Jean Prat) tous en sachant qu'il peut être tout aussi performant sur 2000 avec le Jockey Club et les Eclipse, et un confrontation possible avec Almanzor en fin de saison à Ascot. Sa grand-mère a gagné le prix d'Aumale avant déchouer dans le Boussac. Celle-ci a produit Advice qui a gagné quatre listed puis a été battue par Musical Way dans La Coupe mansonnienne puis Anna Salai une gagnante de la Grotte qui a été battue de peu par Bethrah dans les guinées irlandaises.

 
Brametot a encore tout à prouver et le choix de sa course de rentrée sera capital pour la suite.  A priori, le Fontainebleau serait logique avec la Poule d'Essai à suivre et le Jockey Club en ligne de mire s'il a la qualité pour cela, ce qui n'est pas certain.
Un défi aussi : pour un Rajsaman, le laisser sur le mile ou tenter un de ses premiers produits sur 2400 avec le Grand Prix de Paris, cible en général plus facile, mais cela c'est encore moins sûr (il faudrait qui passe par le prix du Lys). Sa mère est par Law Society, exactement comme Florida qui avait failli gagner les Park Hil Stakes à Doncaster sur 2900, épreuve que d'ailleurs Anna Of Saxony l'arrière grand mère de
National Defense avait gagné pour John Gosden (une de ses soeurs les avait aussi tentés) comme quoi la tenue et National Defense, rien de si rédhibitoire.

  

Pour Waldgeist, on pense sûrement un peu au Derby à Epsom ou au Curragh. Donc le Greffuhle sans pénalité de poids semble être l'option, ou plus tôt dans le prix la Force comme l'a fait Cloth Of Stars l'année dernière. Sa mère a gagné le prix Pénélope à Saint-Cloud. 

 

Un mot sur Akihiro, autre prétendant classique. S'il a beau être issu de la meilleure souche Wertheimer, de celle de Glaneuse placée du prix de Diane, quatrième mère de la championne Goldikova, Glaneuse a une ramification allemande car c'est aussi la cinquième de Guadalupe (Monsun) une placée du Vermeille (poulinière pour le Baron Von Ullman qui avait acquis sa mère Guernica) qui est la mère de Guignol un gagnant du Grosser Preis von Bayern et de Guiliani un gagnant du Grosser Dallmayr-Preis. Par Guadalupe, est né en 2015 Guardian Witch un mâle par Lawman (il est chez JP.Carvaho).

PL PLAT - dans CHRONIQUES