12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 07:01
France : Groupes 2017
France : Groupes 2017
France : Groupes 2017
PL PLAT - dans COURSES DE GROUPE
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 22:03

Quelques-uns des premiers Redoute's Choice de Bonneval ont débuté en 2016 et parmi la dizaine qui ont couru, cinq ont gagné. Rien d'extraordinaire au regard du fait qu'il a été meilleur sire de 2 ans deux années de suite en Australie. En tout cas, ici, pas de vrai potentiel classique, juste un avant-goût de sa capacité à bien produire.

  
Parmi ceux qui ont gagné c'était à Bordeaux, Compiègne, et il est trop tôt pour savoir s'ils peuvent progresser vraiment, et parmi eux la prometteuse
Gold Luck une soeur de Goldikova, seconde d'Al Wukair. 
Par contre
Normandie qui est chez Pia Brandt est un vrai espoir car battue de peu par Thais placée, même si dans un Miesque un peu faible, elle a ensuite gagné facilement en terrain profond à Maisons-Laffitte. D'une fille par Rainbow Quest (inbred Danzig 3x4) avec une 2e et 3e mère toutes deux lauréates du Prix de Diane allemand et avec une mère cousine d'un gagnant de Derby allemand, toutes choses qui doivent pouvoir la situer comme une possible prétendante au Cléopâtre ou Pénélope.  Mais peut-être pas plus. Pareillement par une fille de Rainbow Quest, il y a eu un certain Rekindled Interest troisième du Cox Plate.

Les Redoute's Choice de Bonneval

Le meilleur des poulinières ont fait halte à Bonneval, le prix de saillie n'étant pas de nature à supporter l'insignifiance. L'Aga Khan a montré l'exemple en lui offrant deux gagnantes de Diane/Vermeille (Zarkava, Daryaba) une de Vermeille (Shareta) et deux de Saint-Alary (Sagawara, Vadawina), en tout une dizaine de poulinières.
Un seul produit a débuté, très mal, un fils d'Ashalanda, qu'il vaut mieux oublier. Parmi d'autres à débuter, une soeur de Vazira.

 

Parmi les autres produits à débuter en France, chez André Fabre on trouve Sand Fox un neveu de Stacelita, chez Nicolas Clément Ibiza une soeur de Zelzal, chez François Rohaut Zalal pour Al Shaqab de la famille Rothschild de Lady Berry et pour Alain de Royer-Dupré Game Boy (d'une mère par Kingmambo) un poulain de souche US, celle d'AP.Indy. 

 

Outre-Manche, chez John Gosden El Efreet pour Al Shaqab un neveu de Domedriver et  Astronomy'S Choice une soeur de Prudenzia, chez Godolphin Celestial Spheres un poulain de souche Aga Khan/Dupré dont la mère est une nièce d'High Chaparral et Friendly Force un neveu du crack australien Lonhro, chez Ralph Beckett Considered Opinion une pouliche dont la troisième mère est une soeur de Storm Cat, pour Hugo Palmer Colibri un poulain dont la mère est une nièce de Fantastic Light et pour Aidan O'Brien Smoulder une soeur de Legatissimo.

PL PLAT - dans ELEVAGE
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 12:12
EpiqE Cup

Dans L'édition de Jour de Galop du 2 février, P.Laperdrix, prenant l'exemple de la Pegasus Word Cup ou du futur Everest,  incite France Galop à réfléchir à une version française, et pour cela il propose le prix Ispahan, démarche qui serait un peu différente car il s'agirait là médiatiser à outrance une course en la dotant d'un pouvoir d'attraction (l'allocation pour le lauréat du prix Ispahan est actuellement d'à peine 150.000€).

Pourquoi pas. Reste à imaginer les conditions suffisantes pour attirer les meilleurs pur sang au mois de mai en même temps que les Lockinge et juste avant les Queen Anne et Prince Of Wales Stakes. 

 

Pour autant, dans le contexte actuel de baisse de fréquentation et de lente dévalorisation de nos courses de groupe, et bien qu'il y ait une réelle opportunité de faire concilier l'événement avec le Nouveau Longchamp (réouverture prévue au printemps 2018), il serait naïf de penser attirer 50.000 spectateurs, alors que le Prix Ispahan se court en général devant quelques centaines de spectateurs. Les moyens publicitaires qu'il faudrait mettre en oeuvre pour à la fois très en amont dés le début de l'année être présent de façon récurrente et agressive dans les médias généralistes pour que le retentissement d'un tel événement parvienne à surpasser et de très loin l'impact des Epiq Series devront être colossaux. Si cela fait, comme pour l'Arc, cela ne pourra pas se faire à priori sans une manne qatarie.
Si France Galop était tenté d'imiter cette mode, ce qu'on peut craindre, c'est une ambition moindre, avec des allocations nettement plus relevées, mais n'attirant guère plus que les chevaux ayant participé ces dernières années. Et donc une tentative avortée.

 

Il ne faut pas oublier le contexte hippique en France. La Pegasus World Cup et l'Everest sont organisés dans des pays où la fréquentation de hippodromes atteste d'un attrait et d'une médiatisation qui ne faiblissent pas (9 millions de spectateurs par an aux Etats-Unis et 2 millions en Australie, alors qu'en France c'est à peine 0,5). Tenter la même chose en France pourrait apparaître comme irréaliste.

Concernant  la fréquentation des hippodromes, ci-dessous le pourcentage des entrées par rapport au nombre d'habitants. En Irlande, un petit pays de 4,5 million d'habitants, l'affluence est trois plus importante qu'en France, ce qui laisse imaginer l'immense chemin à parcourir pour arriver au niveau des grandes nations hippiques.

EpiqE Cup

Autre solution : créer une épreuve unique, pourquoi pas en collaboration avec l'Angleterre (l'épreuve pourrait se dérouler une année sur deux dans chacun des pays) bien que cela puisse porter préjudice au meeting de Royal Ascot. Une année à Newmarket pendant les Guinées et l'autre année à Longchamp lors des Poules d'Essai.

Mais de tout cela je doute, et je préfère d'ailleurs en douter. Reste à savoir si France Galop réagira à cette proposition de Jour de Galop, du moins à savoir si les têtes pensantes de instances hippiques intègrent cette idée à une piste de réfléxion. 

PL PLAT - dans CHRONIQUES
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 08:21
Classement IFHA des Groupes 1 (2016)


Le 24 janvier, la IFHA  a publié son classement des meilleures épreuves de G1 pour 2016. Mais cette année, contrairement à ce qui se faisait auparavant, le classement a été réalisé sans prendre en compte les ratings des deux années précédentes, ce qui n'apparaît pas à première vue comme la meilleure façon de déterminer l'influence, le prestige d'une épreuve. De plus, comme 2016 a été dominé par trois grands champions non européens (Arrogate, California Chrome et Winx), la partie haute du classement est occupée par les épreuves américaines et australiennes où ceux-ci se sont illustrés.


Ainsi désormais l'Arc de Triomphe apparaît avec le même rating qu'une épreuve australienne comme les George Ryder Stakes plutôt située dans le milieu de classement jusqu'à présent, ou met au même niveau les Champion Stakes avec les Pacific Classic Stakes ou encore pire les Norton Stakes devant les International Stakes.
Avec ce nouveau mode de classement, une épreuve avec un champion qui gagne une course en dominant de cinq longueurs 3 chevaux de moyenne envergure rentre dans le Top 10 international.    
Pour l' Arc de Triomphe, quoi qu'il en soit, même avec l'ancien système, il aurait été derrière la Breeders' Cup Classic, mais sans doute moins loin. Pour être devant,  il aurait fallu que Postponed ou Harzand fassent l'arrivée et de toute façon, la quatrième place de Siljan's Saga, pour méritante et sympathique qu'elle soit, a forcément diminuer le rating de l'épreuve.
La France n'a désormais plus que quatre épreuves dans le top 50 (elle en avait six en 2015). L'Angleterre en a onze. Et plus globalement ce système déprécie ponctuellement la valeur des épreuves européennes qui ne sont plus que cinq dans les vingt meilleures, soit moitié moins que l'année précédente. 

On peut lire sur le sujet  sur le dossier très détaillé de Jour de Galop

Dossier dans laquelle on lit des choses quand même surprenantes. Comme cette étude des G1 pour 3 ans, notamment les Derby, où l'auteur s'étonne de leur mauvais positionnement dans le classement et de l'absence du Grand Prix de Paris. Que les grandes épreuves pour 3 ans soient mal classées, c'est intrinsèquement logique puisque les 3 ans ont en général un rating plus faible que les chevaux de 4 ans et + ayant mathématiquement couru moins de G1 . Quand au Grand Prix de Paris, il n'y a jamais figuré. 
Idem pour les comparatifs sur les nations ayant dominé l'année hippique. Comparer les Etats-Unis et l'Australie qui ont trois fois de G1 que l'Angleterre ou la France n'a pas de sens puisque les meilleurs chevaux américains ayant un rating > 115 ont trois fois plus d'opportunités de faire évaluer leur rating (et parfois dans des épreuves dont le statut de G1 pourrait être contesté, sur le simple constat, comme le souligne fort justement A-L Echevin, que le lasix surévalue artificiellement les performances).

 

Concernant le programme des Groupes en 2017, aucune épreuve promue en France alors qu'en Angleterre la Goodwood Cup passe G1, le Queen Vase G2 et les Princess Royal Stakes G3. Pire : il y a une menace de rétrogradation sur le Greffuhle...ce qui après le Noailles continuerait à affaiblir notre programme des courses devant préparer aux classiques.

PL PLAT - dans CHRONIQUES
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 20:35

En attendant les premiers Intello quesnaysiens à naître, une bonne vingtaine d'Intello âgés de 2 ans devraient débuter en France cette année. Le fait que lors des ventes yearlings 2016, un bon tiers a été vendu à un prix supérieur à 100.000€, témoigne de l'intérêt porté au fils de Galileo qui fait presque aussi bien que les produits de Camelot et nettement mieux que ceux de Dawn Approach.

Parmi la liste ci-dessus des produits identifiés, une dizaine d'entre eux débuteront sous les couleurs des Frères Wertheimer ceux-ci ayant un peu soutenu leur champion avec une jumenterie maison, mais en partie non black-typée. Les deux seules mères black typées sont placées de Groupes (Sismix et Wingpan). Par contre ils en ont achetées quatre pour l'équivalent d'un million d'euros dont deux de mères n'ayant pas couru (Chabelle avec une filiation assez proche de deux vainqueurs de Derby,  et Dream Vision de la famille Lagardère de Valixir), les deux autres étant Wait And See et Mary's Precedent une placée de Vanteaux et une gagnante du prix de Bagatelle). Produits mis à l'entraînement chez A.Fabre, F.Head, Y.Durepaire, C.Ferland et C.Lafon-Parias.

Parmi ceux qui seront vus en France, à suivre une fille de Platonic chez Jean-Claude Rouget,  un fils de Breath Of Love chez Pia Brandt.
En Angleterre on suivra chez J.Gosden un cousin d'
Harzand, chez W.Haggas un fils d'Hooray et chez Sir M.Stoute un fils de Spacious.

Intello : premiers 2 ans
Intello : premiers 2 ans
Intello : premiers 2 ans
PL PLAT - dans ELEVAGE