20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 19:18
Petite Etoile (1956) Zahra (1974)

Le problème de Zarkava c'est d'avoir pour l'instant produit qu'une majorité de mâles et croire (espérer) que l'un d'eux et ceux à venir même nés de pères prestigieux puissent devenir d'éventuels champions et futurs étalons reste assez hypothétique. L'avenir se situe plus sûrement dans ses filles et dans les générations qu'elles tisseront lentement d'où surgira un jour la nouvelle princesse qui foulera le gazon de Chantilly comme cela a été le cas pour Zarkava à force de patience extrême.
En effet, pour Zarkava, l'histoire débute à partir de
Mumtaz Mahal (1921) qui sera la grand-mère de Mahmoud (1933) un gagnant de Derby et de Mah Iran qui sera la mère de Migoli (1944) un gagnant des Eclipse et Champion Stakes puis de l'Arc et la grand-mère de Petite Etoile (1956) une championne de 3 à 5 ans.
Mumtaz Mahal revendique également dans sa descendance des noms tel que Nishapour, Alamshar, Aussie Rules, Danewin, Shergar, Nasrullah, Ginetta, On The House, Royal Charger...


Petite Etoile ne donnera qu'une fille, Zahra en 1974, et donc il faudra attendre près d'un demi-siècle avant que naisse Zarkava le 31 mars 2005.
Entre temps les descendantes de Zahra au nombre de huit dans les années 80 bien que présentées aux meilleurs comme Blushing Groom, Darshaan furent quasi inconséquentes sur les pistes ou n'ont pas couru.
Au haras l'une d'elle, Zaila, produira en 1995 Zainta par Kahyasi qui restera invaincue à 2 et 3 ans en gagnant le St Alary et le Diane mais échouera dans le Vermeille et très nettement dans l'Arc. C'était déjà une première indication que de cette souche maternelle pouvait émerger une championne unique.
Mais c'est par une autre,
Zarna, qui était par Shernazar le frère du crack Shergar (le père et la fille ayant pour aïeule commune Mumtaz Mahal) que commencera l'histoire de Zarkava. Zarna produira trois filles dont Zarranda qui gagnera le prix Amandine (en devancant la mère de Montare) puis tentera le Jacques le Marois et le prix de la Forêt mais c'est par sa soeur ainée Zarkana qui gagnera deux courses modestes à Amiens et Parilly que l'histoire va continuer.
Zarkana aura dix produits mais un seul de ces produits se distinguera, ce sera Zarliya qui gagnera le prix de Sandringham après avoir raté de peu la Poule d'Essai. Mais ce sera encore une autre fille n'ayant pas couru, Zarkasha (qui était par Kahyasi comme l'avait été Zainta) que Zarkava va enfin naître.
Bien sûr tout cela tient un peu du miracle, car cette lignée qui part de Zahra a produit beaucoup de femelles sans relief dont un certain nombre n'ont pas été conservées pour contribuer à l'élevage de l'Aga Khan, mais le hasard heureux ou le génie intuitif fera que, même si l'arrière grand mère et la grand-mère furent de modestes compétitrices, l'étincelle génétique s'est néanmoins produite.

Ainsi,
Zarkava poursuit l'oeuvre de Petite Etoile. Elle ne produira peut-être jamais de champions ou de championnes à son image (quoique Zarak semble déjà pour l'instant un premier essai méritoire) et il faudra sans doute attendre quelques décennies sous le direction de la Princesse Zahra pour qu'une nouvelle Zarkava n'apparaisse.
Concernant cette descendance féminine, Zarkava a déjà une petite-fille. Celle-ci par Exceed and Excel est née le 14 mars 2015 de sa première fille Zerkaza par Dalakhani qui n'a pas couru. Deux jours plus tard Zarkava a pouliné de sa seconde fille par le crack Frankel.

 

Petite Etoile (1956) Zahra (1974)Petite Etoile (1956) Zahra (1974)
PL PLAT - dans ELEVAGE
17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 21:24
The Gurkha, La Cressonnière, JemayelThe Gurkha, La Cressonnière, Jemayel
The Gurkha, La Cressonnière, JemayelThe Gurkha, La Cressonnière, Jemayel

Pour cette première édition des Poules d'Essai à Deauville ce n'était pas la foule des grands jours, tout juste celle d'un week-end d'août, avec parfois plus de monde dans le rond qu'à l'extérieur, une affluence toute relative qui confirme l'endémique impuissance à mobiliser .
Côté sportif,la linéarité quelque peu nivelé du parcours a validé la justesse des performances et
The Gurkha a été élu jeune prodige Coolmore à l'unanimité. Il sera désormais attendu au tournant à Chantilly ou au coin de Tottenham. Dicton étonne encore un peu en se situant comme le meilleur français et la seconde place de The First Selection entérine quasi définitivement la normalité des poulains de 3 ans français en l'absence de l'ex chef de file Ultra.
Chez les pouliches
La Cressonnière n'a pas failli et tentera d'imiter Golden Lilac à défaut d'aller sur les traces de Zarkava. Etre devant Nathra, Besharah et Alice Springs conforte sa valeur et efface son tryptique de listed entaché d'une impasse sur le prix de la Grotte. A priori elle va enchaîner sur le Prix de Diane comme Avenir Certain alors que Qemah ira sur les Coronation Stakes, en espérant que la tentation d'une aventure vers les Sussex Stakes prime sur un repli vers le Rothschild ou un prix de la Nonette sans valeur ajoutée. Restera l'énigme d'une éventuelle tenue qui pourrait la conduire au Vermeille (ce dont je doute) plus que vers l'Opéra.

Dans le Hocquart
Mekhtaal a creusé un écart conséquent et son sillon vers un destin risqué qui pourrait croiser les foulées de The Gurkha à Epsom, même si son pedigree l'autorise plus facilement à convoiter plus modestement le Grand Prix de Paris.

Pour le Saint-Alary, Camprock est battue, pas de façon indigne, mais battue par Jemayel une pouliche dont la mère était entraînée par celui qui doit son nom à Frankel. Elle aussi ira vers le prix de Diane.


Un mot sur Zarak. Sa performance est loin d'être déshonorante. Pas sûr qu'il aille sur le Jockey Club pour risquer une déconvenue. L'Eugène Adam serait la bonne option pour voir ensuite s'il peut aller sur le prix Niel et d'en faire ensuite un 4 ans capable de tenter une belle épreuve comme la Coronation Cup.

PL PLAT - dans CHRONIQUES
17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 21:12
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches
Poule d'Essai des Pouliches

Poule d'Essai des Pouliches

Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains
Poule d'Essai des Poulains

Poule d'Essai des Poulains

Prix Hocquart
Prix Hocquart
Prix Hocquart
Prix Hocquart
Prix Hocquart
Prix Hocquart
Prix Hocquart

Prix Hocquart

Prix Saint-Alary
Prix Saint-Alary
Prix Saint-Alary
Prix Saint-Alary
Prix Saint-Alary
Prix Saint-Alary
Prix Saint-Alary
Prix Saint-Alary
Prix Saint-Alary

Prix Saint-Alary

PL PLAT - dans PHOTOS-VIDEOS
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 20:40
Poules d'Essai, Saint Alary 2016

Les Poules d'Essai en ligne droite comme le Jacques Le Marois et le Rothschild, c'est l'assurance de vainqueurs incontestés. De ceux qui justement qui pourrant tenter ces deux belles épreuves après avoir tenté Royal Ascot.

Chez les poulains, pour
Dicton ce sera le moment de vérité, celui de savoir s'il pourra devenir plus tard étalon à l'image de Most Improved (le premier fils de Lawman à faire la monte) lui qui avait terminé bon dernier du Jacques Le Marois après avoir gagné les St James.
Les plus attendus ce seront bien évidemment
Zarak l'inespéré, Zelzal un Sea The Stars d'un croisement identique à celui de Cloth Of Stars et George Patton celui à même de décrocher le premier Groupe 1 en France pour War Front et Joseph Allen.
Moon Trouble, Taareef, Jimmy Two Times (qui devrait trouver la distance un peu longue) viseront des places.

Attendu est celui qu'il ne faut pas condamner. Avec un leader de qualité qui peut aussi se placer, il a l'obligation morale de battre Dicton sans avoir la certitude d'avoir les 1600 dans les jambes.
Des trois anglais,
Crazy Horse (de la famille de Haafhd) est celui qui va faire sa rentrée (il aurait du la faire en principe dans les Greenham Stakes) en étant invaincu, se montrant poulain combatif, sachant placer une belle accélération pour finir (son père Sleeping Indian était aussi entraîné par John Gosden). Birchwood n'est pas non plus n'importe qui, ayant battu Air Vice Marshal récent quatrième des Guinées. First Selection l'est encore moins, cinquième du Lagardère, lauréat des Solario Stakes et avec une performance honorable dans les Guinées (il est d'une souche Aga Khan exportée aux USA, lignée de Kahyasi et Law Society).
Quant au O'Brien
The Gurkha supplémenté il a débuté tardivement et ce qu'il a montré à Navan a été assez impressionnant. C'est un Galileo de souche Wertheimer, sa 3e mère Brooklyn's Dance est la mère de Solemia. Comme il est engagé dans le Jockey Club on pourrait l'y retrouver.

Chez les pouliches, par rapport aux poulains, les prétendantes ont déjà un petit palmarès, comme Qemah, Antonoe, Salsaparella et Spectre.

Qemah a frappé fort dans le prix de la Grotte et sera l'une des favorites. Pour autant Antonoe peut progresser sur sa rentrée. Sasparella, elle a gagné un petit prix Eclipse et il faut bien avouer que sa performance dans le prix Sigy était peu convaincante. Spectre a prouvé une certaine capacité à battre de très bonnes pouliches et sera ici pour viser une place.
Les anglaises ne viennent pas que par opportunisme.
Nathra s'est placée dans les Guinées. Besharah (en bonne fille de Kodiac) a été judicieusement exploitée pour sa précocité tout comme la O'Brien Alice Springs qui est du même croisement que Minding mais avec une souche maternelle américaine et de l'inbreeding sur Mr Prospector.
La Cresssonière est invaincue et a été à chaque fois impressionnante. Pour sa rentrée dans le prix La Camargo elle a été irréprochable. C'est la famille maternelle de la grande Highclere dans la descendance de laquelle on trouve Deep Impact et Nashwan.
Kenriya est là pour tenter une 3-4e place. C'est une Kendargent qui prolonge la souche Lagardère de Cherry Mix.
Come Alive est la valeur montante, championne potentielle, c'est une fille de Portrayal qui s'était placée dans le Marcel Boussac de Divine Proportions. On peut s'inquiéter que sa mère n'avait jusqu'alors produit que quatre mâles dont seulement deux par Street Cry et Kingmambo avaient couru mais avec des performances médiocres.
Syrita est une Siyouni tardive qui a fait une fin de course remarquée dans le prix du Belvédère gagné par Come Alive. C'est une nièce de Bonne Gargotte et c'est une cousine de Gargotière une pouliche invaincue qui vient de gagner à Chantilly. Elle représente la famille de la Grêlee la célèbre matrone du Haras du Mesnil. Olivier Peslier peut avec elle créer une belle surprise et terminer dans les trois premières.
Chances minimes pour Aim To Please et Huda.

Dans le Hocquart, ce sera un lot de poulains très expérimentés face à Mekhtaal, Dalgarno, deux poulains tout neufs.
Dalgarno est un Sea The Stars très prometteur (son propre frère cadet est resté invaincu à 2 ans en gagnant facilement..) avec un pedigree exceptionnel, son arrière grand mère ayant produit le crack étalon AP Indy (et très proche de Duke Of Marmalade). Mekhtaal est aussi un Sea The Stars de la même famille maternelle qu' Almutawakel et White Muzzle.
Barwod est un neveu d'Incanto Dream qui a montré suffisamment de qualité dans le Omnium II pour s'imposer ici, mais l'anglais Ventura Storm qui est loin d'être un champion peut tout aussi bien s'imposer facilement.

Dans le Saint-Alary, une victoire de
Camprock serait importante et symbolique pour Pia Brandt (le prix de Diane sera plus compliqué..) mais ce n'est pas gagné car il serait imprudent de condamner trop tôt Left Hand qui vaut beaucoup mieux que ce qu'elle a montré pour sa rentrée. Et Magnanime a le profil séduisant de la pouliche avec de la marge qui, de surcroît, comme La Cressonnière, est de la famille de Highclere.
Restiana, Meri Devie ne viseront qu'une place.
Rosvana, Jemayel, Tierra Del Fuego visent à priori cette épreuve par défaut mais ne sont peut-être que des pouliches de Nonette ou Psyché.
Mais il faudra surtout battre
Hawksmoor, une très bonne pouliche d'Hugo Palmer (qui avait gagné l'Opéra avec Covert Love) issue d'une souche Wertheimer, celle du champion Kotashaan.

PL PLAT - dans CHRONIQUES
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 18:03
Saint-Cloud 8 mai 2016
Saint-Cloud 8 mai 2016
Saint-Cloud 8 mai 2016
Saint-Cloud 8 mai 2016
Saint-Cloud 8 mai 2016
Saint-Cloud 8 mai 2016
Saint-Cloud 8 mai 2016
Saint-Cloud 8 mai 2016
Saint-Cloud 8 mai 2016
Saint-Cloud 8 mai 2016
Saint-Cloud 8 mai 2016
Saint-Cloud 8 mai 2016
Saint-Cloud 8 mai 2016
Saint-Cloud 8 mai 2016
Saint-Cloud 8 mai 2016
Saint-Cloud 8 mai 2016
Saint-Cloud 8 mai 2016
Saint-Cloud 8 mai 2016
Saint-Cloud 8 mai 2016
Saint-Cloud 8 mai 2016

Saint-Cloud 8 mai 2016

Saint-Cloud 8 mai 2016 : au programme, deux courses B sur 1600 qu' H-A Pantall a monopolisées avec un poulain et une pouliche sous influence germanique. Black Max est en effet de la même famille qu' Acatenango et Prairie Pearl est identique à celle de Platini. Pour autant Black Max, comme son second Gianyar ne semblent pas de taille à priori à tenter le Jean Prat comme l'ont fait Cacique ou Dilek deux vainqueurs du Prix du Vert Galant. Prairie Pearl tentera sans doute le Sandringham.
Dans le Greffuhle, la rentrée prudente de
Robin of Navan aurait pu être meilleure mais il n'y a même pas eu lutte avec Cloth Of Stars alors qu'Apilobar a patiné quelque peu avant de bien conclure.
Belle victoire de
One Foot In Heaven le fils de Pride dans le prix d'Hédouville sous le regard attendri de Carina Klingberg qui se met à espérer de Grand Prix de Saint-Cloud en tentant auparavant le Grand Prix de Chantilly.

Chantilly 9 mai 2016
Chantilly 9 mai 2016
Chantilly 9 mai 2016
Chantilly 9 mai 2016
Chantilly 9 mai 2016
Chantilly 9 mai 2016
Chantilly 9 mai 2016
Chantilly 9 mai 2016
Chantilly 9 mai 2016
Chantilly 9 mai 2016
Chantilly 9 mai 2016
Chantilly 9 mai 2016
Chantilly 9 mai 2016
Chantilly 9 mai 2016
Chantilly 9 mai 2016
Chantilly 9 mai 2016
Chantilly 9 mai 2016
Chantilly 9 mai 2016

Chantilly 9 mai 2016

Chantilly 9 mai : il y avait deux courses D sur 2000 avec la possibilité de voir émerger de nouveaux prétendant(e)s au Jockey Club et Prix de Diane.
Canessar a fait bonne impression en battant de bons poulains (le Fabre Beyjing semblait progresser..) mais il n'est pas sûr qu'il puisse viser très haut.
Gargotière reste invaincue (de justesse) devant War Flag . Pour elle désormais la logique serait le prix Chloé et le prix de Psyché. War Flag est de la famille de Monarchos. Particularité : sa grand-mère Andover Way, élevage Allen, est la mère de Dynaformer, son premier produit et son dernier produit est Black Speck la mère de War Flag..
Volta, une soeur de Calvados Blues (un lauréat de prix de Guiche) a survolé le prix Volterra et pourrait bien retrouver Prairie Pearl ainsi que Gargotière et Bolting a gagné en luttant le prix du Pont Neuf devant King Malpic (battu nettement cette année par deux prétendants sérieux au Jockey Club). Bolting étant Niarchos on le verra tenter quelque chose à Deauville cet été, sans doute le prix de la Porte Maillot puis le prix de Meautry plus que le Maurice de Gheest que Marchand d'Or (un lauréat du prix du Pont Neuf) avait gagné trois fois.

PL PLAT - dans CHRONIQUES

English