4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 06:19

Major Races GB in 2017
Major Races GB in 2017
Major Races GB in 2017
PL PLAT - dans CHRONIQUES
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 20:36
Dariyan

Dariyan

Dariyan le fils de Shamardal annonçé à Bonneval avec une saillie qui avoisinera sans doute les 10.000€ c'est à priori une bonne nouvelle. Shamardal c'est le premier vainqueur du Jockey Club 2100.

Des fils de Shamardal, il y en a déjà plusieurs qui officient en Europe. En Irlande, le plus connu c'est Lope de Vega lui aussi vainqueur du Jockey Club cinq ans après son père, avec deux gagnants de Groupe 1 (Belardo et Jemayel) et une saillie à 45.000 en ayant démarré à 15.000.  French Navy commence cette année à 4.000. En Angleterre, on trouve Mukhadram le lauréat des Eclipse ayant débuté à 8.000  l'année dernière et Casamento à 5.000 dont les premiers 2 ans sont sortis cette année (une quarantaine avec une placée de Groupe en Italie).


En France, on a aussi deux fils de Shamardal : Shakespearean à 2.500 au Haras de la Barbottière (8 gagnants pour ses deux premières années de production) et Sommerabend installé au Haras de Saint-Arnoult à 3.500 depuis 2015. Et bien sûr comparativement à eux, Dariyan va bénéficier d'une jumenterie sur mesure et il sera fortement soutenu par son éleveur comme pour Siyouni avec les résultats que l'on connait. Il recherchera sans doute de l'inbred sur Mr Prospector avec par exemple Visorama, Vadapolina, Kerasha, Luna Gulch, Zayanida ou Rosawa. Pour les autres éleveurs, l'équivalence sera de chercher l'inbred sur Storm Cat, Machiavellian ou Night Shift.
Auparavant, par Shamardal, l'Aga Khan avait surtout eu la bonne Sagawara une gagnante du Saint-Alary dont le premier produit par Redoute's Choice est attendu l'année prochaine.

 

Almanzor envisage aussi une prestigieuse carrière d'étalon mais pour cela il lui faudra attendre encore un peu. 
Dariyan/Almanzor c'est une très grande proximité maternelle sous influence américaine et Boussac. Si
Almanzor et Dariyan sont de pères d'une lignée mâle américaine, le premier par Gone West (Mr Prospector), le second par Storm Cat (Storm Bid) ils ont surtout en commun d'avoir la même souche maternelle via Darazina (Labus x Djebellina) et ses filles Darata (pour Dariyan) et Daralinsha (pour Almanzor).
D'ailleurs, tous deux auraient pu ne pas voir le jour. En effet, leur aïeule commune
Djebellina est née cinq ans avant la vente au Japon de sa mère Dalama et Djebellina fera partie de l'effectif Boussac racheté plus tard par l'Aga Khan. Et en ce qui concerne Almanzor, sa mère Daralinsha a failli être vendue en Irlande l'année où elle avait produit Darashandeh, celle qui sera aussi la mère de Darsi.

PL PLAT - dans ELEVAGE
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 18:58
Champion Stakes : Almanzor

On l'attendait, il l'a fait. Almanzor a gagné les Champion Stakes et a un peu sauvé l'honneur de l'entrainement français. Certes il bat de deux longueurs celle qui avait jeté pas mal de forces dans l' Arc et un Jack Hobbs semi-convalescent, mais la victoire a été remarquable.
Son père
Wootton Bassett, logé à Etreham se fait ainsi une belle carte de visite avec sa première production (dont également une bonne placée dans le Prix Malleret), étalon plutôt à connotation américaine inbred 5x4x5 sur Northern Dancer et 5x5 sur Secretariat dont le prix de saillie 2017 devrait bondir au moins à 15.000€ .
Une pensée pour la Princesse Zahra Aga Khan qui a vendu
Darkova la mère d'Almanzor en 2011 pour la modique somme de 16.000€, Darkova une fille de Darkara, vendue en 2012, et dont toutes les filles ont été aussi vendues. Parmi les soeurs de Darkara (majoritairement vendues également) seule Darinska (la mère de Darjina) est restée poulinière Aga Khan. Point en commun entre Darkara et Darinska : Darkara a gagné le Prix de Tourelles et Darinska s'y est classée seconde.

Almanzor est surtout un digne héritier de Marcel Boussac, étant de la descendance de Primrose Lane une pouliche achetée aux ventes de Newmarket en 1921 qui sera la mère de La Circé (Prix Vermeille) et d'Abdos (Grand Critérium). Primrose Lane sera la cinquième mère de Darazina qui intégrera l'élevage Aga Khan 70 ans plus tard et mènera 20 ans après à Darsi et Darjina.
De plus, Marcel Boussac a gagné quatre fois les Champion Stakes (1931-1949-1951-1952) dont deux fois avec Dynamiter un arrière petit-fils de
Primrose Lane.


Maintenant, pour Jean-Claude Rouget, un beau mais excitant casse-tête, ou pas d'ailleurs. Viser le doublé dans les Champion Stakes et/ou tenter l'Arc, rentrer dans le Ganay, passer par les Eclipse ou les Prince Of Wales à Royal Ascot, s'essayer sur 2400 durant l'été puis enchaîner sur les International Stakes. 
Viser le doublé dans les Champion Stakes inciterait à la voie royale des Prince Of Wales, Eclipse, International, Irish Champion Stakes. Viser l'Arc et uniquement l'Arc amènerait à choisir pour les 2400 la Coronation Cup et/ou le Grand Prix de Saint-Cloud ou les King George, avec la meilleure option Ganay, Coronation Cup, Grand Prix de Saint Cloud, prix Foy. Ce qui d'après ses premières déclarations, ne semble pas l'option envisagée.   
On verra au printemps le niveau d'ambition choisie, après la longue et hivernale cogitation des cerveaux qui peut parfois réserver des revirements inattendus. Derrière l'exploit sportif, il y a désormais un avenir d'étalon à assurer et une valorisation à optimiser...

 

Pour le reste de ce Champions Day, pas de grosses surprises  si ce n'est Order Of St George un peu largué au démarrage. Journey confirme sa classe et la tenue héritée de sa mère Montare. Minding supplée Found sur le mile ce qui, pour une pouliche ayant gagné les Oaks, est un exploit aussi prestigieux que d'avoir gagné l'Arc (deux futures poulinières promises sans doute à Fastnet Rock, Mastercraftsman ou Camelot).

PL PLAT
11 octobre 2016 2 11 /10 /octobre /2016 20:35
Aidan O'Brien

En cette fin de saison, Aidan O'Brien enchaîne les exploits, quatre Groupes 1 européens en une semaine, trio dans l'Arc, jumelés dans les Filies' Mile et Dewhurst
Chez les 2 ans c'est six Groupes 1 et six Groupes 2 avec trois Galileo trois War Front un Scat Daddy et un Fastnet Rock (avec à l'horizon le Racing Post Trophy) et comme fer de lance Churchill (Churchill qui était né au Palais de Blenheim et Blenheim c'est un poulain qui gagnera le Derby en 1930).
Ce
Churchill, difficile de ne pas faire le rapprochement avec Gleneagles (Tyros, Futurity, National) à la différence près qu'il était passé par Longchamp. Un profil identique avec Meow une mère par Storm Cat. Meow, une 2 ans furtive n'ayant pas été vue au-delà de 1000m ratant de peu les Queen Mary Stakes. Sa grand mère Airwave (Air Express) a couru de 2 à 5 ans, gagnant les Cheveley Park Stakes à 2 ans, très proche de la victoire dans les Golden Jubilee de Choisir, la July Cup et la Sprint Cup à 3 ans. Après Meow elle sera la mère par Galileo d'Aloof une trés bonne pouliche sur 2000m et d'Orator qui gagnera le Grand Prix Anjou Bretagne à Nantes. Son arrière grand mère Kangra Valley par Indian Ridge, elle-aussi essentiellement limitée à 1000m sera la mère d'une gagnante des Nunthorpe Stakes. Donc pour ce Churchill encore plus que Gleneagles, pas un gramme de tenue dans le pedigree. Sûrement pas un cheval de Derby, ni de Champion Stakes, plutôt un cheval de Guinées, St James et Breeders' Cup Mile.
Chez les autres poulains éligibles au Derby, côté tenue,
Caravaggio ce n'est pas mieux. Chez Capri un peu de tenue par sa souche Lagardère par Diamilina seconde du Vermeille, mais ce n'est pas certain. Il faudra sans doute compter sur Yucatan (un fils de Six Perfections) ou Exemplar (par Miarixa une fille de Linamix) ou sur des poulains qui ne débuteront qu'à 3 ans. Parmi eux The Swagman un frère de Moonlight Cloud, Venice Beach un frère de Danedream ou Wisconsin un frère de Peeping Fawn, Blue Label un frère de Fantasia ou Aeneas un frère de Carribean Sunset.

 
Maintenant le 
Champions Day d'Ascot ce sera peut-être pour lui l'apothéose avec Found dans les Champion St, Minding ou Seventh Heaven dans les Filllies and Mares, Minding ou Alice Springs (qui a pour cible le Breeders' Cup Mile) dans les Queen El II, Washington DC dans le Sprint et Order Of St George dans le Long Distance Cup.

Côté français pas une grosse représentation, mais l'espoir d'un Almanzor affirmant sa suprématie dans les Champion Stakes (avec peut-être Elliptique et One Foot In Heaven) puis Signs Of Blessing et Jimmy Two Times dans le Sprint.

PL PLAT
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 17:29
Found en 2015

Found en 2015

Samedi, le Chaudenay et le Royalieu ont été les deux épreuves les plus attractives. Dans le Chaudenay lutte sans concession entre Moonshiner et Doha Dream.
Dans le Royallieu
The Juliet Rose s'impose nettement et justifie ce choix plutôt que l'Arc (eu égard au scénario de ce dernier).
Par contre, Potemkin vainqueur dans le Dollar ce n'est pas très glorieux pour
Heschem et Zarak. et dans le D.Wildenstein, Taareef avec Hello My Love/Wireless devant Dicton ça fait un peu mauvais élèves, Wireless que d'ailleurs JC Rouget avait laché à réclamer en le proposant à 14.000.
Dans le Cadran,
Vazirabad rate sa cible face à Quest For More, un cheval qui est un neveu de No Pass No Sale (gagnant de la Poule d'Essai des Poulains) et dont la quatrième mère Your Grace est une soeur de l'Arc Winner Soltikoff, proche également de Val de l'Orne.


Dimanche, que de revers pour les français. Chez les pouliches, aucune sur le podium,
Wuheida, une Dubawi a montré de la classe devant Promise To Be True et Dabyah, deux potentielles partantes pour la Poule d'Essai. Wuheida, c'est encore une descendante de Mumtaz Mahal, de la branche de Malindi, sa quatrième mère étant la soeur de la championne Oh So Sharp qui avait réalisé la triple couronne anglaise. Chez les poulains, quand même un petit motif de satisfaction avec la victoire de National Defense, un Invincible Spirit (d'une souche Darley importée d'Allemagne par une lauréate du Prix de Diane allemand). A voir s'il ira sur les Guinées.
Dans le prix de l'Opéra même sanction que dans le Boussac avec
Speedy Boarding qui devance la pourtant très chuchotée So Mi Dar. Et Jemayel incapable de confirmer à peu près correctement son Saint-Alary. Speedy Boarding est d'une belle souche anglaise par son arrière grand-mère Miligram seconde des Guinées anglaises et irlandaises, qui était une fille de One In A Million, une gagnante des Guinées pour Sir Henry Cecil.
Dans le prix de la Foret, promenade de
Limato qui sait tout faire (peut-être un futur opposant à Solow).

Et dans l'Arc l'apothéose,
Siljan's Saga quatrième derrière les trois O'Brien avec la championne Found, ayant enfin trouvé son "jour", enfin récompensée après son Boussac à 2 ans avec des jockeys (Ryan Moore en tête, sachant que sa pouliche céde rarement..) qui ont exploité judicieusement les conditions de course puisqu'il était évident que s'éloigner inconsidérément de la lice et d'attendre trop loin condamnait inévitablement à la désillusion. Comme quoi, décorder pour laisser une bande de gazon propre à générer un surplus de vitesse a été le handicap majeur pour ceux qui, vingt mètres derrière, allaient devoir tenter l'impossible en milieu de piste. Et d'ailleurs, Siljan's Saga doit sa très honorable position au fait que P.C Boudot se soit servi de la lice comme d'une rampe pour mieux s'accrocher. Une chose est sûre, Aidan O'Brien a bien répérer le truc, et pour l'Arc 2017 il sera présent et bien présent. Et avec un programme un peu allégé, il serait bien possible qu'on revoit Found et Order St George...En tout cas, pour lui, cet Arc 2016 restera dans les annales, un véritable exploit.

PL PLAT

English